Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'écriture dans le train K19

    concours transsibérien 2011, littérature, bordeaux, moscou, pékin, compagnie du barrage

    Il y a des lieux bien tranquilles pour écrire. Comme le train russe K19 qui fait Pékin-Moscou d'un trait, en 6 jours. Départ le samedi soir à 23H00 de Pékin, arrivée à Moscou à 17H55 le vendredi. Pour les plus en forme, prenez immédiatement le bus pour Paris à la gare de Riga, à 20H00, 47heures de trajet, soit deux nuits dans le bus. Moscou, 12 août 2011, un vendredi soir d'été est embouteillé, difficile d'en sortir, on écoutera à la radio moscovite Rétro un bon air de Joe Dassin ou de John Baise. Le train K19 est souvent doté d'un mauvais wagon-restaurant ce qui fait qu'à tous les arrêts les passagers courent après des chip's, du fromage, du poulet rôti..., les responsables des wagons pourtant internationaux parlent rarement anglais, jamais français, l'ennui y est assuré, de qualité. La clim fonctionne très bien et l'on peut s'asperger dans les toilettes en guise de douche, il y a des prises électriques dans le couloir des wagons pour recharger les batteries des ordinateurs portables. Le confort a progressé depuis 5 ans. Les prix ont doublé. Le niveau de vie en Russie a lui aussi progressé de 20% en 10 ans. Le train K19 est un très bon train pour écrire.

    En photographie la gare de Novossibirsk (Sibérie), crédit Cie du Barrage.

    Lien permanent 0 commentaire