Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Résumé & Presse

medium_afficheduras.jpg
Pièce adaptée du roman de Marguerite Duras.

Une femme française et ses deux enfants, Suzanne et Joseph, vivent en Indochine dans les années 30. L’Indochine colonialiste avec ses horreurs et ses hontes. Ils habitent une concession au bord du fleuve, concession inutilisable, incultivable et pourtant la mère s’acharnera toute sa vie pour qu’il sorte quelque chose de cette terre. Elle construira des barrages contre le Pacifique pour empêcher la mer de balayer les cultures et pour améliorer les conditions de vie des paysans, pour que leurs enfants, cessent de mourir de faim et du choléra : utopie d’une vie, espoir irréaliste. Un Barrage contre le Pacifique est le projet d’une vie résolue à lutter contre l’injustice.
Ce barrage qui s’écroule tout le temps consacre en apparence l’échec d’une vie mais bien malheureux celui qui n’a pas de barrage à construire. Marguerite Duras nous invite par ce texte à agir contre l’indifférence et le flot des circonstances, à réaliser notre construction personnelle, à se forger un but indestructible au plus profond de soi afin de donner une direction à son existence, un sens.

Ce qu'en pense la Presse:

Assistée par Hélène Perret et Stéphane Boudy, la metteur en scène-comédienne, Maud Andrieux a su cueillir la substance d’un roman d’environ quatre cents pages.
Tout est habilement orchestré : la narration prend vie grâce aux regards, aux gestes, et aux silences. Et entre, des respirations, celles de la musique qui rappelle l’Indochine des années 30, des voix off, comme des souvenirs de cinéma, qui rapportent des dialogues entre Suzanne et Monsieur Jo, l’homme riche à la grosse limousine et à la bague en diamant qu’elle va conquérir.
Le parti pris de la mise en scène est celui de la retenue, de la fidélité absolue au texte.
Anna Rubio /Journal Spirit Bordeaux


En une heure de temps, Maud Andrieux parvient à raconter l’histoire de ce « barrage contre le Pacifique » de Marguerite Duras. Un petit exploit dans le genre de la fragmentation évocatrice. Les choix de Maud Andrieux sont judicieux, et son interprétation, sa voix, toute de tact et de douceur, efficace.
Joël Raffier/ Journal Sud-Ouest

C’est une adaptation théâtrale de ce monument de la littérature durassienne que nous présente Maud Andrieux. Seule sur scène, elle se met au service des mots et du vécu de Marguerite Duras afin d’offrir à son public l’essence profonde de ce magnifique roman aux accents autobiographiques. Les mots n’ont pas besoin d’être transcendés par une mise en scène excessive tant le jeu de la comédienne est juste. La magie opère grâce à la musicalité du texte et au talent d’oratrice de l’interprète.
Idecaf/ Consulat général de France à Ho Chi Minh Ville/ Vietnam

The story is set in Indochina in the 1930s, as a French woman tried to build a dam against the Pacific to reclaim the soil and sea encroachment on farm land. Speaking with Tuoi Tre Monday, Maud Andrieux said she arrived in Vietnam in 2003 and began to read Duras’ works after Vietnamese friends introduced her to the French writer. The young director revealed she intended to produce a film based on the novel A Dam Against the Pacific but without investment, she turned it into a play that has received rave reviews from audiences in France and other European countries.
By Th. An /Thanh Nien/ Vietnam News

Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.