Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écrivains

  • Concours d'été : Entretien avec Béla Haller


    BelaHaller1.jpgEcrivez-vous depuis lontemps? A 16 ans j'ai traduit une poésie hongroise en français. Mon premier essai français est né comme épreuve écrite de FLE au bac. Puis j'ai fait des études de lettres françaises et italiennes à Bucarest. Appartenant à la minorité ethnique hongroise de Roumanie, je fais la navette entre ces quatre langues. Depuis vingt ans   j'écris des essais à sujet littéraire et historique, je traduis. Je viens d'écrire une brève nouvelle française...

    Avez-vous déjà participé à des concours de nouvelles? Non, c'est le premier. Il a été signalé par l'attaché de coopération pour le français du CCF de Cluj, M.François Richerme.

    A quoi vous faisait penser "l'été" et qu'est-ce qui se dégage en priorité de votre nouvelle?
    L'été est la saison magnanime qui rétablit notre rapport primordial avec la Planète. En été on vit plus sincèrement car on vit en plein jour. Nos habitudes de vacances en témoignent.  Dans L'avant-dernière plage j'ai voulu saisir le moment où la beauté entravée, tenue à l'écart par les circonstances, fait son apparition au milieu de la beauté cultivée, fatiguée de narcissisme, et son attirance s'avère irrésistible. Une chance pour qu'elle nous apparaisse comme  beauté-supplément-du-destin, opposée à   beauté-ingrédient-du-destin, un peu le rêve de tous.
    J'ai voulu suggérer également la tristesse du touriste, qui est plongé dans les réalités les plus diverses, mais qui n'a pas de prise sur les destins entrevus. Il ne peut pas laisser de traces, sinon des souvenirs fugaces.

    Avez-vous un projet d'écriture sur le long terme?
    En tant que professeur de langues étrangères je dois  répondre aux attentes de mes élèves, renouvelées au début de chaque leçon ( v. le jardin qu'il faut cultiver), tandis que l'écriture demande des journées entières face au mur de la grande salle de la Bibliothèque Municipale. Heureusement il y a les vacances. J'aimerais en profiter davantage. Je ne pourrais pas dire que l'encouragement reçu de la part de votre jury n'y soit pour rien...

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Edition 2008: parution le 20 août

    450869fd6f85eb3314f68e69317471a5.jpg


    "Alain Emery fait état d'un problème de conscience camusien avec le réalisme et l'économie de mots de nombreux grands écrivains. Jean-Louis Parrot nous amène au Brésil avec cette force de suggestion très rare qui conduit chacun à composer son Brésil personnel." L'éditeur

    Le règlement du concours de nouvelles 2009 est en ligne sur le blog des Editions du Barrage.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire