Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

concours d'été

  • des nouvelles de notre imprimeur

    100_1965.JPG

    Pas de nouvelles de notre imprimeur depuis le 21 décembre. Alors ce matin nous appelons et tombons sur la nouvelle responsable de notre édition : Pattarintorn. Naulphan a vécu...

    Et là..., alors qu'il faisait - 2 degrès ce matin à Bordeaux, nous prenons un immense coup de soleil dans l'oreille. Rythme de la voix très lent, visage que l'on imagine souriant, mots d'usage en Thaïlandais... Il était 17h à Bangkok...le soleil devait commencer à décliner comme il fait toujours à cette heure-ci... les marchés à s'illuminer... avec ces 30 degrès... humides, défilé de tongs en plastiques et petites tenues, klaxonnes, embouteillages en abondance, petites brochettes sucrées cuites et mangées dans la rue. Bangkok: 7 millions d'habitants. Du Bruit. Des odeurs d'essence, de viande et de poissons mélangées. Mais beaucoup de talent. Des corps qui bougent tout entier. Beaucoup d'allure. Nous avons raccroché..., regardant par la fenêtre, le coeur un peu serré, songeur et l'esprit tout entier tourné vers notre prochain séjour. Aux dernières nouvelles le recueil du concours d'été est en route, va bien, et devrait nous parvenir en fin de mois.

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Concours d'été : Entretien avec Béla Haller


    BelaHaller1.jpgEcrivez-vous depuis lontemps? A 16 ans j'ai traduit une poésie hongroise en français. Mon premier essai français est né comme épreuve écrite de FLE au bac. Puis j'ai fait des études de lettres françaises et italiennes à Bucarest. Appartenant à la minorité ethnique hongroise de Roumanie, je fais la navette entre ces quatre langues. Depuis vingt ans   j'écris des essais à sujet littéraire et historique, je traduis. Je viens d'écrire une brève nouvelle française...

    Avez-vous déjà participé à des concours de nouvelles? Non, c'est le premier. Il a été signalé par l'attaché de coopération pour le français du CCF de Cluj, M.François Richerme.

    A quoi vous faisait penser "l'été" et qu'est-ce qui se dégage en priorité de votre nouvelle?
    L'été est la saison magnanime qui rétablit notre rapport primordial avec la Planète. En été on vit plus sincèrement car on vit en plein jour. Nos habitudes de vacances en témoignent.  Dans L'avant-dernière plage j'ai voulu saisir le moment où la beauté entravée, tenue à l'écart par les circonstances, fait son apparition au milieu de la beauté cultivée, fatiguée de narcissisme, et son attirance s'avère irrésistible. Une chance pour qu'elle nous apparaisse comme  beauté-supplément-du-destin, opposée à   beauté-ingrédient-du-destin, un peu le rêve de tous.
    J'ai voulu suggérer également la tristesse du touriste, qui est plongé dans les réalités les plus diverses, mais qui n'a pas de prise sur les destins entrevus. Il ne peut pas laisser de traces, sinon des souvenirs fugaces.

    Avez-vous un projet d'écriture sur le long terme?
    En tant que professeur de langues étrangères je dois  répondre aux attentes de mes élèves, renouvelées au début de chaque leçon ( v. le jardin qu'il faut cultiver), tandis que l'écriture demande des journées entières face au mur de la grande salle de la Bibliothèque Municipale. Heureusement il y a les vacances. J'aimerais en profiter davantage. Je ne pourrais pas dire que l'encouragement reçu de la part de votre jury n'y soit pour rien...

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Les résultats du concours d'été 2009

    binh.jpgLe concours d'été ayant pour thème l'été a accueilli la participation de 50 nouvelles. Outre les textes français, des textes provenant de Roumanie ou encore de Belgique. Le jury a décidé d'éditer quatre auteurs et quatre nouvelles, dans cet ordre:

    Danièle Tournié  Partons demain

    Claire Thiollent  Les terrasses d'Icarie

    Yann Minh   Un été 1945 en Indochine

    Béla Haller  L'avant-dernière plage

    Des entretiens avec ces auteurs seront publiés sur les blogs de la Compagnie et des Editions du Barrage très prochainement. Conformément au règlement du concours, ce choix donne lieu à l'édition d'un recueil de nouvelles en format mini-poche dont la couverture sera illustrée par la photographie de Ngûyen Van Binh, père de Yann Minh, témoin de la nouvelle Un été 1945 en Indochine (l'auteur de la photographie n'est pas connu). Tous les auteurs- participants du concours d'été recevront un exemplaire du recueil de nouvelles à parution fin-novembre 2009.

     

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire