Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

compagnie du barrage

  • La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France

    blaisecendrars[1].jpg

    Meilleurs voeux 2011 avec ces vers de Blaise Cendrars extraits de La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France (1913):

    En ce temps-là j'étais en mon adolescence
    J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais
    Déjà plus de mon enfance
    J'étais à seize mille lieues du lieu de ma naissance
    J'étais à Moscou, dans la ville des mille et trois
    Clochers et des sept gares
    Et je n'avais pas assez des sept gares et des mille
    et trois tours
    Car mon adolescence était si ardente et si folle
    que mon coeur, tour à tour, brûlait
    comme le temple d'Éphèse ou comme la Place Rouge
    de Moscou quand le soleil se couche.
    Et mes yeux éclairaient des voies anciennes.
    Et j'étais déjà si mauvais poète
    que je ne savais pas aller jusqu'au bout.

    Le Kremlin était comme un immense gâteau tartare
    croustillé d'or, avec les grandes amandes
    des cathédrales toutes blanches
    et l'or mielleux des cloches...
    Un vieux moine me lisait la légende de Novgorode
    J'avais soif et je déchiffrais des caractères cunéiformes
    Puis, tout à coup, les pigeons du Saint Esprit
    s'envolaient sur la place
    et mes mains s'envolaient aussi, avec des bruissements d'albatros
    et ceci, c'était les dernières réminiscences du dernier jour
    du tout dernier voyage
    Et de la mer.

    Des auteurs-voyageurs participant au concours littéraire et photographique de la Compagnie du Barrage Transsibérien 2011 quittent Paris le 10 juin 2011 pour rejoindre Pékin via Moscou. Arrivée le 20 juin à Pékin. Règlement du concours ici: http://www.bonnesnouvelles.net/compagniedubarrage2011.htm

     

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Théâtre à domicile pour les fêtes par la Compagnie du Barrage

    Maud Portrait.jpg
    La Metteur en scène et comédienne Maud Andrieux expérimente durant les fêtes une nouvelle forme: le Théâtre à domicile.
    Chez vous, lectures de morceaux choisis (Duras, Yourcenar, Céline, Woolf, Castillon), de vos textes préférés ou carte blanche à la comédienne.
    Durée: 45 minutes - Forfait: 300 euros hors frais de déplacement -France entière et Union Européenne-
    Renseignements et réservations: compagniedubarrage@yahoo.fr

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • concours de nouvelles 2010

    Le concours 2010 est ouvert jusqu'au 31 juillet. Nous avons reçu des textes provenant d'Afrique, de Belgique, de Suisse, de Biélorussie et de France, sud et nord de la Loire, une quarantaine à ce jour. Rien ne s'impose clairement à la décision du jury et les résultats restent ouverts.

    jane-austen-ecrivain-litterature-feminine[1].jpg
    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Indochine : Appel à témoins

    Stéphane Boudy photo.JPG
    Avez-vous connu l'Indochine?
     
    Appel à témoins
     
    Dans le cadre du tournage de notre second film documentaire concernant l'Indochine (Paroles d'Anciens d'Indochine - La vie coloniale) nous recherchons des témoins ayant vécu en Indochine : Planteurs, administrateurs, commerçants, policiers, professeurs... d'origines indochinoise, française, africaine etc
    Nos travaux sur l'Indochine ont pour impulsion l'amitié et la révolte. Amitié pour une région du monde fantastique et révolte pour la méconnaissance de notre histoire commune depuis le 17ième siècle à nos jours. Ce second film s'intègre dans le cadre d'une série de trois Paroles d'Anciens d'Indochine, le dernier ayant pour cadre le Laos, le Cambodge et le Vietnam.
    Stéphane Boudy
    Trésorier
     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Représentation de Un Barrage contre le Pacifique à Marrakech (Maroc) le 18 février 2010

    Prochaine représentation de Un Barrage contre le Pacifique à Marrakech (Institut français) le jeudi 18 février à 20h30. Renseignements/ réservations: Kamal Moueddene mel : kmoueddene@ifmarrakech.org

    CAP6KIK0CADR524SCAMCINNVCASXP5A3CAJHX3LECAQOQMJ1CAQVEA5UCA9Q3PXWCAF79RZBCAPJMME5CAYDQV9ACAT636VHCARAXKN9CAWG3V2RCAUADJGZCAWBQWYFCA7UNKA3CAYE8CEB.jpgDes mains. Des mains blanches. Des mains brunes. Des mains paumes ouvertes vers le ciel. Comme pour lui éviter de s'effondrer. Peut-être simplement pour l'accueillir.

    Extrait de Marrakech, lumière d'exil (Rajae Benchemsi)

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Entretien avec Claire Thiollent - concours d'été

    La nouvelle de Claire Thiollent Les terrasses d'Icarie a été choisie en second par le jury du concours d'été. Parution du recueil courant décembre 2009.
    securedownload[1].jpgJ'écris des nouvelles de fiction depuis quinze ans.... de manière un peu paresseuse. Mes périodes les plus fertiles ont coïncidé avec les ateliers et groupes d'écriture amicaux auxquels j'ai participé (ou que j'ai animés) : un vrai moteur pour moi !
     
    Quand je commence un texte, j'écris vite et sans savoir du tout comment il va se terminer.  J'écris pour transmettre des émotions. J'aime faire rire et "toucher" dans le même texte. J'aime écrire des histoires qui s'inscrivent dans leur époque, où l'intime est en relation avec les frissons, douleurs, chansons... qui parcourent la société.  
     
    Je déteste l'autobiographie pour son impudeur. La fiction est pour moi un passage obligé, un plaisir. Elle est nourrie de fragments du réel, de ma vie et de celle des autres, avant tout des émotions vécues. Je recycle parfois une conversation surprise quinze ans plus tôt, une phrase dans une lettre ancienne...Mais je raconte une histoire nouvelle.
     
    Pour "l'été", je voulais décrire un été immobile, "sous le soleil exactement", où un couple serait fasciné par un autre couple plus extraverti. Ce qui m'intéressait, c'était le moteur de la rivalité masculine, de l'envie... J'avais en tête les "petits chevaux de Tarquinia", (modèle absolu) son atmosphère, le jeu entre les deux couples. Le décor de la mer Egée a fait le reste...
     

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Concours d'été : Entretien avec Béla Haller


    BelaHaller1.jpgEcrivez-vous depuis lontemps? A 16 ans j'ai traduit une poésie hongroise en français. Mon premier essai français est né comme épreuve écrite de FLE au bac. Puis j'ai fait des études de lettres françaises et italiennes à Bucarest. Appartenant à la minorité ethnique hongroise de Roumanie, je fais la navette entre ces quatre langues. Depuis vingt ans   j'écris des essais à sujet littéraire et historique, je traduis. Je viens d'écrire une brève nouvelle française...

    Avez-vous déjà participé à des concours de nouvelles? Non, c'est le premier. Il a été signalé par l'attaché de coopération pour le français du CCF de Cluj, M.François Richerme.

    A quoi vous faisait penser "l'été" et qu'est-ce qui se dégage en priorité de votre nouvelle?
    L'été est la saison magnanime qui rétablit notre rapport primordial avec la Planète. En été on vit plus sincèrement car on vit en plein jour. Nos habitudes de vacances en témoignent.  Dans L'avant-dernière plage j'ai voulu saisir le moment où la beauté entravée, tenue à l'écart par les circonstances, fait son apparition au milieu de la beauté cultivée, fatiguée de narcissisme, et son attirance s'avère irrésistible. Une chance pour qu'elle nous apparaisse comme  beauté-supplément-du-destin, opposée à   beauté-ingrédient-du-destin, un peu le rêve de tous.
    J'ai voulu suggérer également la tristesse du touriste, qui est plongé dans les réalités les plus diverses, mais qui n'a pas de prise sur les destins entrevus. Il ne peut pas laisser de traces, sinon des souvenirs fugaces.

    Avez-vous un projet d'écriture sur le long terme?
    En tant que professeur de langues étrangères je dois  répondre aux attentes de mes élèves, renouvelées au début de chaque leçon ( v. le jardin qu'il faut cultiver), tandis que l'écriture demande des journées entières face au mur de la grande salle de la Bibliothèque Municipale. Heureusement il y a les vacances. J'aimerais en profiter davantage. Je ne pourrais pas dire que l'encouragement reçu de la part de votre jury n'y soit pour rien...

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Les résultats du concours d'été 2009

    binh.jpgLe concours d'été ayant pour thème l'été a accueilli la participation de 50 nouvelles. Outre les textes français, des textes provenant de Roumanie ou encore de Belgique. Le jury a décidé d'éditer quatre auteurs et quatre nouvelles, dans cet ordre:

    Danièle Tournié  Partons demain

    Claire Thiollent  Les terrasses d'Icarie

    Yann Minh   Un été 1945 en Indochine

    Béla Haller  L'avant-dernière plage

    Des entretiens avec ces auteurs seront publiés sur les blogs de la Compagnie et des Editions du Barrage très prochainement. Conformément au règlement du concours, ce choix donne lieu à l'édition d'un recueil de nouvelles en format mini-poche dont la couverture sera illustrée par la photographie de Ngûyen Van Binh, père de Yann Minh, témoin de la nouvelle Un été 1945 en Indochine (l'auteur de la photographie n'est pas connu). Tous les auteurs- participants du concours d'été recevront un exemplaire du recueil de nouvelles à parution fin-novembre 2009.

     

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Un documentaire en préparation

    DBP photo 2.jpg

    Avec le soutien d'un réalisateur-producteur de documentaires parisien, de techniciens bordelais et de l'auteur Stéphane Boudy, la Compagnie du Barrage produit et réalise actuellement son premier documentaire. Celui-ci concerne l'Indochine et les survivants actuels d'une période méconnue. Voici les premières phrases du film (voix off) sur des images de Dien Bien Phu (Nord-Vietnam) prises par l'auteur en 2003.

    DBP photo1.jpg

    (les montagnes, une jeep et une borne indiquant DBP 37 kms, puis un char rouillé, un canon avec un chien à côté, des abris militaires et tranchées restaurés, deux vietnamiennes qui font du vélo en chapeau traditionnel, trois enfants devant leur porte)

    Voix off:

    Dien..., Bien..., Phu,... trois mots apparemment distincts qui ne forment qu'une seule ville.

    Je suis allé à Dien Bien Phu, au Nord-Vietnam, au mois de décembre 2003.

    ... dans l'ancienne Indochine française : le Laos, le Cambodge et le Vietnam actuels.

    Sur le site de la bataille de 1954 j'ai vu des chars abandonnés, des canons exposés en pleine nature, des tranchées et des abris militaires restaurés.

    C'était comme si la guerre s'était arrêtée hier.

    Au mois de mai 1954 à Dien Bien Phu la victoire du Vietminh d'Hô chi minh sur les Français mit fin à cent ans de présence française en Indochine.

    L'Indochine française...

    Les Français furent encerclés. Ce fût un massacre, près de 10000 hommes y laissèrent la vie.

    Dien Bien Phu semble habité par les âmes de ses hommes morts dans la crainte, les cris, l'honneur et l'espoir... attendant un secours qu'ils n'ont jamais eu.

    Ils avaient 20 ans, 30 ans... Quelle folie avait pu les conduire ici?

    De retour en France j'ai posé la question à des survivants... je voulais savoir ce qui les avait conduit ici...

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Concours d'été : Algérie, Turquie, Liban, Thaïlande

    Les nouvelles éditées seront notamment lues à Oran (Algérie), Istanbul (Turquie), Tripoli (Liban) et Chiang Maï (Thaïlande), partenaires de cette première édition du concours d'été.

    L'été est une saison qui prête au comique. Pourquoi? Je n'en sais rien. Mais cela est.
    Gustave Flaubert

    photo été.jpg
    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • dimanche 17 mai sous la halle du marché...

    Eglise (2).JPG


    Dimanche 17 Mai 2009 de 16h à 19h, sous la halle du marché des Chartrons.

    Pot de l'amitié- Vernissage du recueil de nouvelles 2009 offert aux membres et amis de la Compagnie du Barrage. Ont été éditées cette année une nouvelle de Ghislaine Maïmoun, Journal des jours de peur, portant sur les conditions de détention d'un prisonnier politique en Birmanie, et une seconde nouvelle de Sylvie Dubin, La clef, relatant l'internement psychiatrique d'un Poilu de 14-18 et la correspondance de la famille et des institutions autour de cet internement. En partenariat avec le site www.bonnesnouvelles.net et l'Alliance Française de Katmandou.

    Lancement du premier concours d'été de la Compagnie. Voir règlement sur le blog des Editions.

    Vente d'artisanat nord thaïlandais au profit de l'association.

    La Compagnie du Barrage est une association qui produit des spectacles de théâtre, édite des auteurs de littérature contemporaine et diffuse ces oeuvres à l'étranger.

    A très bientôt,
    Nos amitiés,
    Sophie Dutheil
    Présidente


    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Arrivée de la Compagnie à Izmir le 23 mars 2009

    P1040440.JPG


    Maud Andrieux (Metteur en scène et Comédienne) , Anne Seston (Production) et Sophie Dutheil (Présidente)


    P1040420.JPG


    P1040424.JPG


    Montage du décor avec Etem et Hussein.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Le recueil de nouvelles 2009 des Editions du Barrage

    Duras en Turquie (102).JPG


    Le recueil 2009 de la Compagnie du Barrage distribué à l'Université d'Istanbul (Turquie)- Elèves du Département de Français

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Compagnie du Barrage: carnet de route

     

    Le journal Sud-Ouest rappelle à travers un carnet de route les actions menées par la Compagnie du Barrage depuis sa création en 2005.

    En 2005, Maud Andrieux mettait en scène « Un barrage contre le Pacifique », qui, depuis, a fait une longue route à travers le monde. Carte postale.

    Pourquoi « Un barrage contre le Pacifique » ?

    Je suis très attirée par l’Asie sans raison consciente. En 2003, je pars au Vietnam et découvre Hanoi. Je me rends dans les montagnes et arrive deux jours plus tard en jeep dans la plaine de Dien Bien Phu. De retour en France, je lis le roman « Un barrage contre le Pacifique » de Duras offert quelques mois plus tôt par mon ami Stéphane Boudy. Je réalise ensuite une adaptation théâtrale du roman, j’ai été bouleversée par l’histoire et l’écriture de Duras.

    Septembre 2005 – Saigon, Vietnam

    Avant de partir au Vietnam en 2005 juste après la création du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » à Bordeaux, je prends des cours de vietnamien au Grand Parc grâce à l’association franco-vietnamienne de Bordeaux. J’y rencontre l’artiste plasticien Bertrand Perret qui étudie aussi le vietnamien dans la perspective d’un long séjour. Une fois à Saigon, nous nous revoyons.

    Il me présente son administrateur d’alors Ghislain Mérat, ex-directeur de CCF en Afrique. Ce dernier est intéressé par le spectacle et en parle au Consul de France à Saigon Nicolas Warnerie. L’attaché culturel prend l’initiative d’inclure le spectacle dans une semaine entièrement dédiée à Duras. Hasard de ma présence au Vietnam, ce sont les dix ans de sa mort en 2006. Et le roman raconte une part d’adolescence de l’auteur au Vietnam et au Cambodge. Je ferai la connaissance lors de cette semaine de Yann Andréa, son compagnon et Hélène Bamberger qui a beaucoup photographié Duras.

    Mars 2006 – Spectacle à Siem Réap, Cambodge

    Nous arrivons dans la salle de spectacle à Siem Réap/Angkor. Avec les Cambodgiens, nous installons décor et projecteurs rapidement puis je leur demande de fixer les gélatines ambres nécessaires à l’ambiance du spectacle : une lumière orangée qui recrée la chaleur asiatique. Le régisseur en chef ne comprend pas. Il est plutôt habitué à créer des lumières pour des shows karaoké. Voyant mon embarras, il me dit gentiment de ne pas m’inquiéter, il va aller en acheter au marché…je suis sceptique.

    Il revient et me présente du papier cadeau transparent de couleur orange. Ça ne supportera pas la chaleur. Il les installe quand même et allume les projecteurs. Le papier prend feu instantanément. Nous recevrons les gélatines ambres par avion le jour de la représentation et ce sera la directrice du CCF qui fera elle-même la régie !

    Novembre 2006 – Casablanca, Maroc

    Au retour de la tournée asiatique, je contacte la Mairie de Bordeaux, qui a soutenu le projet lors de sa création, pour m’aiguiller concernant une suite de diffusion internationale. Je sais que Bordeaux est jumelée avec onze villes de par le monde. Les discussions s’orientent vers Casablanca. Nous y jouerons en octobre 2008.

    Sur place, je suis touchée par les marques de gentillesse des élèves du lycée Al Jabr. Leur lycée est magnifique, la végétation luxuriante contraste  avec les murs blanchis à la chaux. Les élèves curieux et intéressés, connaissent l’œuvre sur le bout des doigts et posent des questions pertinentes. C’est un moment fort pour moi : je viens tout juste d’accoucher de ma petite fille et c’est la « reprise » de mon métier de comédienne.

    Les élèves me disent : « Vous aviez des larmes lorsque vous parlez des enfants de la plaine qui meurent avant d’avoir pu chanter sur les buffles à cause des maladies tropicales. Pleurez-vous à chaque fois que vous jouez ce passage ? ». Je leur réponds émue que non, que ce passage je l’ai dit et ressenti différemment maintenant que je suis maman… »

    Novembre 2007 – Administration France et Turquie

    Nous sommes une petite structure et n’avons pas les moyens de créer un emploi d’administrateur. C’est donc Sophie Dutheil, la présidente, ainsi que moi-même qui procédons au travail de recherche de dates dans le monde. Plusieurs centres culturels français dans les pays baltes veulent programmer notre spectacle. Malheureusement le projet tombe à l’eau au bout de trois mois de travail.

    Les attachés culturels m’expliquent que le français est une langue difficile et que programmer de la danse est plus accessible. Je réponds que le théâtre me paraît pourtant être un bon vecteur pour donner envie de lire et d’apprendre le français… Ils finissent par m’avouer que programmer des professionnels devient de plus en plus difficile à cause des réductions budgétaires.

    Je prends donc l’initiative de recruter des stagiaires pour démarcher les centres culturels à l’étranger, me sentant trop impliquée dans la production pour conserver le ton neutre et bienveillant nécessaires à une bonne communication. Les stagiaires de la compagnie téléphonent aux quatre coins du monde. Parfois, on n’y programme pas de théâtre, d’autres CCF n’ont pas de moyens techniques pour recevoir des spectacles…

    Et puis un matin, le directeur du CCF d’Izmir nous dit qu’il connaît l’œuvre et qu’il a décidé d’organiser une tournée du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » en Turquie pour la fête de la francophonie 2009 : Izmir, Ankara, Istanbul sont nos prochaines destinations.

    Novembre 2008 – Katmandou, Népal

    Nous sommes de nouveau en Asie pour un long séjour à Chiang Mai en Thaïlande. La troisième production théâtrale de la compagnie va être écrite ici. Ce sera l’adaptation du Vice Consul de Marguerite Duras. Nous achetons des marionnettes birmanes à la frontière de Mae Saï car j’ai un projet de création avec l’école municipale d’art de Parempuyre en 2010.

    L’alliance française de Katmandou répond favorablement à l’idée d’être partenaire de notre recueil de nouvelles 2009. Nous éditons chaque année, depuis 2006, des auteurs de littérature contemporaine. Cette édition fait suite à un concours de nouvelles francophone (depuis 2007). Les élèves népalais d’une classe de niveau avancé en français seront au jury ! Devant le succès de cette édition, nous envisageons un concours de nouvelles intermédiaire : notre premier concours d’été.

    Nous repartons à l’étranger dans une quinzaine de jours. Direction la Turquie. Trois dates, trois lieux à investir, trois équipes de travail et un même spectacle. C’est ce qui est magique avec le spectacle vivant. Et le transporter auprès d’autres cultures, d’autres publics m’intéressent tout particulièrement. »

    Maud Andrieux, propos recueillis par Antoine de Baecke./ journal du 11 mars 2009

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • L'alliance française de Katmandou (Népal) partenaire du concours de nouvelles francophone 2009

    AF Katmandoubistrot.jpg


    L'alliance française de Katmandou est jury du concours de nouvelles et partenaire de notre édition 2009 sous la direction de Mireille Hamon-Loirat et Benoît Gillet, professeur coordinateur.

    Nous en profitons pour rappeler la réédition de l'excellent roman autobiographique Flash de Charles Duchaussois, jeune utopiste français qui est parti au Népal dans les années 70 pour voyager, errer, se perdre, découvrir et qui a aussi failli y rester à force de recherche "d'absolu", c'est un très beau livre sans langue de bois faisant état d'une expérience vécue, qui ne saurait bien sûr résumer le Népal...

    Bonne lecture de nouvelles aux francophones népalais.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Représentations à Casablanca 16 et 17 octobre

    Casablanca 1.jpgLa Compagnie sera en déplacement à Casablanca pour jouer à l'institut français les 16 et 17 octobre 2008. Renseignements:
    culture@institut-francais-casa.org


    En souvenir du Casablanca de 1942 deux morceaux de dialogue d'anthologie:

    - De quelle nationalité êtes-vous Mr Blaine ?
    - Je suis alcoolique.
    - Ce qui en fait un citoyen du monde entier.


    Le monde s'écroule autour de nous, et nous, nous tombons amoureux...


    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • lettre de la présidente

    Jeanne thailande 018.JPG

    Sculpture Lumphini Park / Bangkok

    Compagnie du Barrage

    Nous sommes une compagnie de théâtre basée à Bordeaux qui a pour but la promotion de la langue française par la production et la création de spectacles vivants, l'édition et la diffusion de textes littéraires et l'enseignement du FLE (Français Langue Etrangère). Nous avons produit et diffusé deux spectacles: Un Barrage contre le Pacifique adapté du célèbre roman de Marguerite Duras et Indochine adapté du roman de l'auteur bordelais Stéphane Boudy.

    Ces deux spectacles ont remporté un vif succès en France ainsi qu'à l'étranger où le spectacle Un Barrage contre le Pacifique a été joué (CCF du Cambodge et Consulat de France à Saigon au Vietnam en 2006). Pour Indochine, nous proposons la venue de l’auteur Stéphane Boudy, afin de parler de son métier d’écrivain ainsi que de sa grande connaissance de la guerre d’Indochine.
    Nous préparons actuellement une tournée internationale pour 2008-2009. Nous partons pour Casablanca en octobre 2008, en Asie du sud-est dès novembre et en Turquie au mois de mars 2009.

    De plus, chaque année nous publions un recueil de nouvelles consécutif au concours francophone organisé par l’association. Ces nouvelles sont choisies parmi une centaine de textes d’auteurs contemporains participants. Pour les partenaires de ce concours nous proposons une adhésion annuelle de 80 euros (frais de port compris vers l’international). Ils recoivent dès lors une centaine de nouvelles à distribuer gratuitement lors de la Semaine de la francophonie : aux étudiants en français, aux expatriés ou en France dans les transports en commun ou manifestations dédiées à la littérature.

    Enfin, nous assurons des cours de français à Bordeaux (FLE) avec une méthode pédagogique orientée vers les Arts et l’Art de vivre. Lors de séjours linguistiques d’une semaine des étudiants étrangers apprennent le français par le théâtre, les ateliers d’écriture et la réalisation de films video. Nous ouvrons 5 semaines en 2009 pour une capacité de 30 étudiants.

    Nous accordons de fait une place essentielle à l’Art dans la diffusion de la culture. L’Art qui est un lieu d’émotion et de réflexion faisant barrage à l’ignorance, un lieu de sensibilité commune où les hommes, ensemble, font obstacle à l’asservissement de leur prochain et à la guerre.

    L’art qui est le témoin des époques et de la liberté.


    Sophie Dutheil
    Présidente

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • extrait de "ce côté-ci de la rivière" de alain emery

    Quand je suis ressorti de la maison - un peu paniqué, je dois dire - ils m'attendaient déjà dans la cour, en cercle, droits et silencieux. Immédiatement, j'ai reconnu, un peu détaché des autres, le Loison, un vieux dur à cuir, tanné de peau et blanc de cheveux, connu pour être un sacré braconnier et, à ses cotés, Garenne, son fils, qu'on surnommait ainsi parce qu'il avait de grandes dents et de longues oreilles. A leur droite, se tenaient le gros Tourquin, un maquignon à l'image des percherons qu'il menait, avec des nœuds dans les genoux et une croupe immense, et l'Achille Ringlet, un braconnier lui aussi, qu'on appelait le Pinson. Ils semblaient plus distants qu'à l'ordinaire et j'ai compris pourquoi quand j'ai baissé les yeux vers le tombereau, et que j'y ai découvert, allongé et mal en point, un homme que je connaissais bien, lui aussi.
    Le Taiseux, c'est ainsi qu'on l'appelait, dans tout le pays. Ce n'était désormais qu'un pêcheur de misère, rude et tout d'une pièce mais, autrefois, il avait été passeur, pour les bêtes et les hommes. Le pont qu'on avait jeté par-dessus la rivière, avant guerre, l'avait tout bonnement dépouillé et laissé juste bon à marauder dans les marécages, qu'il connaissait par cœur et dans lesquels il passait ses journées à chasser, pêcher et à boire. Il ne parlait pour ainsi dire plus du tout.

    Entretien avec Alain Emery sur le blog des Editions du barrage

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • extrait de "gringa" de jean-louis parrot

    C'était un village de la côte brésilienne, blotti entre la jungle et l'océan. Deux hommes marchaient dans ses rues étroites. Métis de noir et d'indien, comme sculptés dans la plus pure ébène, ils avaient tous les deux la même peau couleur de miel et cette nonchalance qui fait danser le pas. Arrivés au port, ils contemplèrent leur bateau, une frêle embarcation multicolore qui cahotait sur l'eau. C'était leur seul bien au monde, cette barque faite de bois et de beaucoup de peinture et ces hommes la choyaient d'un amour jaloux. Dans la minuscule cabine, ils avaient même cloué une croix. Ils sautèrent en souplesse sur le pont, défirent les amarres et mirent le cap au large. Le bateau enfonça sa proue dans l'eau bleue et s'éloigna de la côte où la jungle frissonnait à chaque coup de vent. L'un d'eux leva soudain la tête. -Pas beaucoup de ciel... dit-il. Les nuages s'accumulaient, assombrissant le jour. Ils jetaient leur premier filet quand la foudre éclaboussa le ciel d'une lumière blanche. Le tonnerre claqua. La mer bleue devint mauve puis noire, les vagues hachées par des éclairs. Des flèches de pluie cinglèrent les flancs du bateau, les douchant d'une eau dure, horriblement salée.

    Entretien avec Jean-Louis Parrot: voir le post du 6 juin 2008.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Edition 2008: parution le 20 août

    450869fd6f85eb3314f68e69317471a5.jpg


    "Alain Emery fait état d'un problème de conscience camusien avec le réalisme et l'économie de mots de nombreux grands écrivains. Jean-Louis Parrot nous amène au Brésil avec cette force de suggestion très rare qui conduit chacun à composer son Brésil personnel." L'éditeur

    Le règlement du concours de nouvelles 2009 est en ligne sur le blog des Editions du Barrage.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Jean-louis Parrot auteur de l'édition 2008

    295f0dbac30d28e611ba63168a7e7da7.jpg
    Afin de mieux connaître Jean-Louis Parrot nous lui avons posé deux questions:
    Pourquoi écrivez-vous? J'écris par nécessité. Cela fait partie intégrante de ce que je suis.
    La littérature change-t-elle le monde? La littérature change le monde en ce sens qu'elle est par nature en décalage de l'immédiateté des faits. Cette prise de distance artistique, forcément subjective, a pris toute sa place dans l'histoire et a souvent modifié celle-ci.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Apprendre le français par la littérature

    70c6792d3bb0361fb81eae2760db64fa.jpgCe matin on pouvait lire cet article sur le blog littéraire de la française résidente londonienne, Lise-Marie Jaillant dite WRATH ou la terreur des éditeurs...

    Globaliser la littérature gratuite, voilà en résumé ce que propose la Compagnie du Barrage. J'ai déjà parlé ICI et LA de l'initiative de Stéphane Boudy, qui organise un concours de nouvelles chaque année. Les meilleures récits sont ensuite publiés sous forme de petits livrets, qui sont distribués gratuitement en France et dans le monde.

    La Compagnie du Barrage souhaite maintenant s'associer avec les Instituts français à l'étranger pour promouvoir la francophonie
    Les petits livres pourraient ainsi être lus par des étudiants en FLE (Français Langue Etrangère).

    Je trouve l'initiative excellente: quel wannabe ne rêve pas d'être lu dans le monde entier? Dans l'idéal, on pourrait imaginer de vrais discussions entre lecteurs et écrivains (ce qui manque un peu sur le blog de la Compagnie du Barrage, qui n'est pas souvent actualisé...)

    Si vous voulez en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez envoyer un email à compagniedubarrage@yahoo.fr

    blog de Lise-Marie Jaillant

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • les deux nouvelles choisies en 2008

    e04705db790ab72fec58e514c400e799.jpgLes deux nouvelles choisies pour l'édition 2008 sont, premièrement, celle de Alain Emery De ce côté-ci de la rivière. Deuxièment, celle de Jean-Louis Parrot: Gringa.

    Tous les auteurs- participants recevont un exemplaire de l'édition 2008 avant le mois de septembre.

    Lien permanent Catégories : Editions du Barrage & Concours de nouvelles 0 commentaire
  • Duras à Casablanca

    ad1c9fed295d8e220165467623892bcb.jpgProchain spectacle de la Compagnie du Barrage à Casablanca (Maroc) les 16 et 17 octobre 2008. Un Barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras. Adaptation théâtrale, mise en scène et jeu: Maud Andrieux. Production: Sophie Dutheil, Stéphane Boudy.
    Stagiaires administration: Elodie Brodu, Estelle Prignon. Diffuseur: Institut Français de Casablanca.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Manifestation culturelle sur l'Indochine le 7 mai

    dd74f1ea27fc977dbf88b488e4a18ab7.jpg


    Le 7 mai 1954 à 17h30 la bataille de de Diên Biên Phu s'arrêtait. Pour elle, des milliers de morts et de blessés.
    En souvenir des soldats morts pour la France en Indochine, le 7 mai 2008 à 17h à l'Athénée municipal, Place Saint-Christoly à Bordeaux:

    La comédienne Maud Andrieux lira des lettres à leur famille de soldats de Diên Biên Phu.
    Le Colonel Guizonnier animera une projection-diapo avec références historiques sur la guerre d'Indochine (1945-1954).
    Le Colonel Rougier témoignera en tant que survivant de Diên Biên Phu où il était commandant du groupe de transport Sénégal.
    Il y aura une dédicace du roman de Stéphane Boudy L'avion-musique (Editions Gunten) sur les derniers jours de Diên Biên Phu.
    Et un pot de l'amitié.
    En présence du Président de l'association franco-vietnamienne de Bordeaux.

    Manifestation organisée par la Compagnie du Barrage, le PIC, ANAI 33 et ANAI 24
    Renseignements: 0556443011.

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire