Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Action Culturelle

  • TMD 2017 La Programmation

    copie tmd.pngChers spectateurs,

    La saison TMD s'ouvrira le 30 mars à 19h avec le Vernissage de l'Exposition photographique Vietnam de Pascal Calmettes. Nous vous accueillerons dans le nouvel espace aménagé pour cette saison à la Galerie Artéfac 7, rue Paul Berthelot à Bordeaux toujours dans le quartier des Chartrons (la rue se situe juste derrière la Place Picard).

    Vous pourrez à cette occasion réserver vos places pour la programmation théâtrale qui se déroulera du 6 au 28 avril 2017. Nous ouvrirons cette nouvelle saison par la toute dernière création de la Cie du Barrage L'Amant-L'Amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras avec Maud Andrieux et nous clôturerons  en beauté avec Savannah Bay de Marguerite Duras avec Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier.

     

     

    -Jeudi 6 avril 2017 : L'Amant-L'Amant de la Chine du Nord/Cie du Barrage
    - Vendredi 7 et Samedi 8 avril 2017 : La Musica Deuxième / Théâtre du Pavé
    - Mercredi 12 avril 2017 : La Vie Matérielle / Catherine Reillat-Pesquer
    - Jeudi 13 et Vendredi 14 avril 2017 : Apostrophes / Duras Pivot Intime Compagnie
    - Samedi 15 avril 2017 : La Genèse de L'Amant par Alain Vircondelet
    - Mercredi 19 avril 2017 : Carte Blanche du Président
    - Jeudi 20 avril 2017 : L'Amant-L'Amant de la Chine du Nord/Cie du Barrage
    -Vendredi 21 avril 2017: La Vie Matérielle / Catherine Reillat-Pesquer
    - Samedi 22 et Dimanche 23 avril 2017 : Madame Dodin / Lophophore Compagnie-Théâtre
    - Mercredi 26 et Jeudi 27 avril 2017 : L'Amant-L'Amant de la Chine du Nord/Cie du Barrage
    - Vendredi 28 avril 2017 : Savannah Bay avec Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier

    Tous les spectacles sont à 20h excepté Madame Dodin le dimanche 23 qui est proposé à 16h

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Saison TMD 0 commentaire
  • TMD 2016 La Programmation

    Saison TMD 2016

    La Programmation TMD 2016

    L'Eté 80 de Marguerite Duras avec Maud Andrieux Lecture

    Voyage Musical dans l'oeuvre de Marguerite Duras- Le Cycle Indochinois avec Elsa Lardy Concert 

    L'Homme assis dans le couloir de Marguerite Duras avec Elsa Lardy et Sylvain Biscarrat Théâtre

    La Musica Deuxième  de Marguerite Duras avec Frédéric D'Elia et Elsa Lardy Théâtre

    Duras Pivot Apostrophes avec Sylvie Leveillard et Claude Gallou Théâtre

    Moderato Cantabile de Marguerite Duras avec André Loncin Lecture

    Cet été là de braise et de cendres d'Alain Vircondelet, biographe de MD Conférence

    Madame Dodin de Marguerite Duras avec Pauline Phélix Théâtre

    La douleur de Marguerite Duras avec Maud Andrieux Théâtre

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Saison TMD 0 commentaire
  • TMD 2015 La Programmation

    Retrouvez toute la programmation du Théâtre Marguerite Duras de La compagnie du Barrage sur le site: www.theatremd.com

    TMD 2015

    Moderato Cantabile de Marguerite Duras avec André Loncin

    La Douleur de Marguerite Duras avec Maud Andrieux

    Duras mon Amour de Yann Andréa

    Terre des Oublis de Duong Thu Huong Lecture par Maud Andrieux

    Indochine de Stéphane Boudy avec Maud Andrieux

    suivi de la projection du documentaire Paroles d'Anciens d'Indochine de Stéphane Boudy

    Yeux Bleus, cheveux noirs de Marguerite Duras avec Catherine Reillat-Pesquer et Xavier de Labouret

    L'Amante anglaise de Marguerite Duras avec Laurence Boyenval, Sylvain Marmorat et Christian Fregnet

    Les déferlantes nocturnes de Carles Diaz avec Mario Dragunski, Cécile Labattut et Christophe Vincent-Martinez

    Le Vice-consul de Marguerite Duras avec Maud Andrieux

    Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras avec Maud Andrieux

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Saison TMD 0 commentaire
  • Le Vice-consul a Chandigarh/ Inde

    P1120157.JPG

    La Cie du Barrage a demarre sa Tournee Indienne a Chandigarh. Dominique Waag, le directeur a souhaite faire entendre ce merveilleux texte de Marguerite Duras aux eleves de l Alliance apprenant le Francais. Devant un public exclusivement indien, nous avons pu echanger apres le spectacle sur la musicalite du texte, le theme de l Inde des annees 1930 et la litterature. Un grand merci a toute l equipe de l Alliance!!!

    L

    P1120212.JPG

    P1120216.JPG

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Le Vice-consul à Calcutta- Hommage Centenaire Duras

    vice consul tmd.jpg

    La Cie du Barrage en partenariat avec Les Alliances Françaises du Bengale et de Chandigarh en Inde présentent à l'occasion du Centenaire Duras Le Vice-consul de Marguerite Duras adapté, mis en scène et joué par Maud Andrieux.
     
    Cette tournée Indienne sera l'occasion pour la comédienne- metteur en scène Maud Andrieux de parler de sa manière de travailler à partir des romans de Marguerite Duras avec les élèves des Alliances Françaises. Des workshops seront organisés donnant lieu à un travail scénique autour de l'univers durassien. 
     
    L’Inde des années 30 et la diplomatie Française. Le Vice-consul loin
    de chez lui, à l’autre bout du monde, au beau milieu d’une puanteur,
    d’une misère, d’une horreur sans nom, commet l’irréparable.
    A Calcutta, dans l’attente d’une nouvelle affectation, seule Anne-
    Marie Stretter, la femme de l’ambassadeur va s’en rapprocher. Dans
    l’indifférence générale, il est peut-être le seul à être encore humain.
    L’oeuvre Le Vice-consul incarne le rôle de l’écrivain tout entier selon
    Duras qui est de dire l’inacceptable.
     

    Subliminal, forcément!

    L'adaptation par Maud Andrieux de ce roman allusif de Marguerite Duras est à la fois une clarification et l'hommage à une forme. Entre la femme décharnée qui attend les rogatons et le fonctionnaire indifférent à son sort, il y a un gouffre que seul peut combler l'auteur, la comédienne, la pièce et ses silences. Un sofa, une indienne, des petits jazz et des éclats de voix enregistrés... La mise en scène est légère, faite pour voyager. C'est un théâtre d'évocation, de suspension...Le chuchoté, le malaise poisseux d'un air chargé d'eau, de soif, de lassitude, d'ennui... Un monde lent où la tragédie se cache comme des amibes dans des glaçons.

    Point de vue/ Joël Raffier/ Journal Sud Ouest

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Ouverture du TMD

    tmd banniere.png

     

    Nous sommes heureux de vous annoncer l'Ouverture du TMD Théâtre Marguerite Duras à Bordeaux au mois de janvier 2014. Ce théâtre est le lieu culturel de la Compagnie du Barrage, dont la direction artistique est confiée à Maud Andrieux, metteur en scène et comédienne.

    Depuis 2005, la Cie du Barrage produit ses pièces à Bordeaux et les joue en France et à l’étranger auprès de publics apprenant la langue française.

    L’Ouverture du TMD à l’occasion du centenaire Marguerite Duras, née à Gia-Dinh en Indochine et empruntant son nom d’écrivain au village de Duras en Aquitaine , va offrir aux Bordelais(es) une programmation d’artistes ayant fait le choix d’adapter de grands textes de littérature. Le texte et par le texte, le voyage... Cette première saison 2014 du TMD commence à Bordeaux, puis sera l’invitée du Festival de Théâtre International de Calcutta en Inde au mois d’avril, de retour à Bordeaux dès le mois de mai et en tournée au Vietnam pour la fin de la saison 2014...

    Bon voyage ....

    www.theatremd.com

     

    Frédéric Galy Président

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Rentrée de la Compagnie

    Musee-Resistance--3--2.jpg

    Chers tous, 

    En cette rentrée 2013, nous vous souhaitons le meilleur! 

    La Compagnie du Barrage fourmille de projets et d'idées, comme à son habitude.

    L'Ouverture du TMD Théâtre Marguerite Duras aura lieu au mois de janvier 2014 en plein coeur des Chartrons. Vous y découvrirez une programmation Durassienne, mais aussi de grands textes de littérature, musique et chansons à textes, des Soirées Auteur avec Lectures & Dédicaces,et également des spectacles jeune public....

    L'équipe théâtre est en création du spectacle La douleur de Marguerite Duras pour un  Hommage à la Résistance en France au mois de mai et juin. Le documentaire Histoires de Maquisards de Stéphane Boudy, à l'occasion du 70 ème anniversaire du Débarquement sera également présenté en présence du réalisateur. 

    Le spectacle Le Vice-consul de Marguerite Duras sera en tournée Indienne au mois d'avril 2014, à l'occasion du Centenaire Marguerite Duras, née à Gia-Dinh (Indochine) en 1914.

    L'équipe Documentaires-Réalisation est en pleine préparation de nouveaux tournages sur la Résistance, réseaux, moyens humains, techniques, organisation. Stéphane Boudy pilote ce projet depuis deux ans avec brio, passionné d'histoire,auteur, réalisateur, il transmet à tous son enthousiasme sur ce passé qui nous donne les clés de notre avenir.  Tournages de novembre 2013 à mai 2014.

    Bonne rentrée à tous!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Spectacle La Douleur, Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Hommage à la Résistance

    image3.jpg

    Spectacle La douleur de Marguerite Duras  Adaptation, mise en scène et jeu: Maud Andrieux

    Documentaire Hercule & Roger, Histoires de Maquisards Réalisation Stéphane Boudy

    Les informations détaillées: Dossier

    image5.jpg

    Dossier

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle, Spectacle La Douleur 0 commentaire
  • Théâtre à domicile pour les fêtes par la Compagnie du Barrage

    Maud Portrait.jpg
    La Metteur en scène et comédienne Maud Andrieux expérimente durant les fêtes une nouvelle forme: le Théâtre à domicile.
    Chez vous, lectures de morceaux choisis (Duras, Yourcenar, Céline, Woolf, Castillon), de vos textes préférés ou carte blanche à la comédienne.
    Durée: 45 minutes - Forfait: 300 euros hors frais de déplacement -France entière et Union Européenne-
    Renseignements et réservations: compagniedubarrage@yahoo.fr

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Sortie du livre Transsibérien

    couv.jpg

    Sortie du roman de Stéphane Boudy Transsibérien le 19 octobre 2010. Commandes possibles à la Compagnie du Barrage (avec une dédicace de l'auteur), chez les Editions Gunten http://www.editionsgunten.com/catalog/product_info.php?cPath=3&products_id=140 ou chez votre libraire. Prix public: 13 euros

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Indochine : Appel à témoins

    Stéphane Boudy photo.JPG
    Avez-vous connu l'Indochine?
     
    Appel à témoins
     
    Dans le cadre du tournage de notre second film documentaire concernant l'Indochine (Paroles d'Anciens d'Indochine - La vie coloniale) nous recherchons des témoins ayant vécu en Indochine : Planteurs, administrateurs, commerçants, policiers, professeurs... d'origines indochinoise, française, africaine etc
    Nos travaux sur l'Indochine ont pour impulsion l'amitié et la révolte. Amitié pour une région du monde fantastique et révolte pour la méconnaissance de notre histoire commune depuis le 17ième siècle à nos jours. Ce second film s'intègre dans le cadre d'une série de trois Paroles d'Anciens d'Indochine, le dernier ayant pour cadre le Laos, le Cambodge et le Vietnam.
    Stéphane Boudy
    Trésorier
     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Récit d'un voyage en jeep à Dien Bien Phu - décembre 2003

    photo 8.jpg

    Récit d'un voyage en jeep de Hanoi (Nord-Vietnam) à Dien Bien Phu (proche Laos) - décembre 2003 - à l'Origine des projets de roman (L'Avion-musique - Stéphane Boudy - 2005), théâtre (pièce Indochine - Maud Andrieux - 2006) et film documentaire (Engagez-vous Rengagez-vous, Paroles d'Anciens d'Indochine - Stéphane Boudy - 2010) 

     

    Le chauffeur qui nous conduisit à Diên Biên Phu au mois de décembre 2003 ne parlait pas un mot de français. Donc nous ne parlions pas pendant des heures mais il avait un regard qui en disait long sur la tradition vietnamienne, ses moeurs rudes et une vraie force d'esprit.  Pour sept heures de conduite dans la montagne et ses lacets, sur les pentes abruptes et dans  la poussière, il buvait une petite brique de lait de 25 centilitres et faisait un seul arrêt pour que nous puissions manger une soupe au poulet au bord de la route.
    Nous comprenions aisément, non sans une certaine ironie, comment les Français et les Américains avaient ainsi pu être chassés par ces petits hommes increvables. La force n'était pas rationnelle, elle était difficilement explicable. Il n'y avait pas que l'endurance, c'était aussi une présence dans le regard des minorités montagnardes que nous croisions. Les femmes parées de très belles tuniques, pieds nus, les enfants au cou, portant du bois, faisant sécher du manioc sur le goudron chaud de l'ancienne route coloniale, un cochon porté sur une mobylette les pattes attachés ou encore d'immenses cubes de glaces. Le sourire, la force de ces sourires dans le dénuement le plus absolu. La débrouillardise qui nous ramenait à une intelligence du quotidien, une sensibilité matérielle qui n'avait rien de matérialiste.
    Lors de notre nuit d'escale, à Son La, une vieille dame refusa de nous servir dans un restaurant. Nous étions alors les juifs d'Europe en 1940 ou les jeunes beurs à l'entrée d'une boite de nuit. Nous n'avions jamais connu l'exclusion avec autant de force, d'autant que la nourriture n'est pas si répandue dans cette région... y compris dans les rares établissements pour Blancs.
    Nous avons compris dans les yeux de cette vieille que des horreurs avaient été commises ici, que ce racisme ne pouvait être un hasard, pas ici, pas dans ces lieux aussi chargés d'Histoire. Au contraire, lorsque le réceptionniste de l'Hôtel à Diên Biên Phu prononça le mot “Eliane” pour indiquer le chemin à suivre au Xe ôm, au moto-taxi auquel je demandais de me conduire dans la cuvette, lorsque ce réceptionniste prononça ce mot en me souriant dans ce coin complètement perdu du Vietnam et du monde, j'eu un frisson pour ma langue, pour notre amitié et pour mon histoire de Français.

    De Castries qui commandait à Diên Biên Phu avait fait nommer les différentes positions par des prénoms de femmes: Isabelle, Gabrielle, Claudine, Anne-Marie...
    On racontait avec légèreté que c'était aussi le nom de ses maîtresses. On ne savait pas encore que le prénom de ces femmes allaient être le berceau d'atrocités, des lits de cadavres, le repères d'éborgnés, de cul de jattes et de manchots tirant encore, saignant de toutes les parties de leur corps et qui ne voulaient pas abandonner le combat, abandonner l'Indochine aux seuls communistes.
    Car l'ambiguité de la présence et du retrait français est encore ici: une armée de libération défait son peuple d'une présence coloniale séculaire et le conduit à l'autodétermination, un bon point a priori.
    Mais lorsque cette armée vietnamienne de libération prend le contrôle du Nord-Vietnam, en 1954, des milliers de gens fuient vers le Sud. Lorsque ce même pouvoir prend le contrôle du pays entier en 1975, c'est plusieurs millions de Boat-people qui prennent alors la mer au risque de leur vie. Ce fait historique interdit tous les jugements hâtifs.
    La France, si elle devait partir dans les années 50, comme tous ses voisins d'Europe partaient d'Asie, n'a pas su laisser le pays entre les mains de forces nationalistes modérées. Ceci est un regret exprimé par bon nombre d'Anciens.
    Cet amour de l'Indochine et toute l'ambiguité de l'engagement français firent dire au Maréchal Jean de Lattre de Tassigny qui venait de perdre son fils Bernard, jeune lieutenant en Indochine: “Bernard n'est pas mort pour la France, il est mort pour le Vietnam.”

    J'apprends ainsi à Diên Biên Phu la complexité de cette histoire que je ne connaissais pas. J'achète des livres sur place puis à Hanoi. La cuvette qui est en réalité une immense plaine cernée par des montagnes me livre une part du mystère par les voix françaises que j'entends, que je crois entendre, les vibrations, les âmes qui sont là, les milliers de morts, les destins de ces vies oubliées à l'autre bout du monde, une énergie. Il y a encore des tranchées, des canons, des chars rouillés, d'immenses cratères de bombes, le PC où le colonel Piroth s'est suicidé, c'est impressionnant.
    Nous revenons en France et quelques mois plus tard Maud décide d'adapter au théâtre le texte de Marguerite Duras Un Barrage contre le Pacifique. Elle reçoit le soutien de la ville de Bordeaux. Je rencontre pour ma part le Colonel Rougier à Périgueux, cet homme a effectué 51 missions au-dessus de Diên Biên Phu. Il a largué des parachustistes à 120 mètres de hauteur, le dernier soir, alors que tout était perdu, dans la fureur des tirs de DCA ennemis...
    Et nous parlons ensemble, paisiblement, non sans littérature car cet homme, en plus qu'un héros, est un esprit rare: il y a des descriptions précises, un recul philosophique, historique, une mémoire, c'était hier...
    Il me donne ensuite l'adresse de deux autres que je rencontre: un rescapé, échappé dans la jungle lors de l'évacuation des unités militaires de Laï Chau en pays Thaï qui devaient rejoindre Diên Biên Phu à pied par la piste Pavie et qui furent décimées pour la plupart.
    Ce monsieur a passé trois semaines, seul, à marcher dans la jungle. L'autre a été fait prisonnier au camp 113, un de ces camps viêt-minh où 70% des prisonniers sont morts de famine et de maladie, harcelés par les cours politiques de leurs ennemis. Ils sont de Périgueux, de Rouffignac, de Bordeaux aussi, de Pau et d'un peu partout dans notre région.
    Et personne ne sait, peu de Français savent ces 100 ans d'histoire commune, cette amitié séculaire tourmentée, tragique...


    J'écris un roman sur les dernières semaines de Diên Biên Phu qui sort au mois de septembre 2006 sous le titre L'Avion musique. Monsieur M, ancien artilleur périgourdin de 18 ans présent à Diên Biên Phu en 1954, me dit qu'il est incroyable d'avoir réussi à restituer cette ambiance dans “la cuvette”,  sans y être allé, sans l'avoir vécue.
    Très récemment les noms de 101 Périgordins morts pour la France en Indochine sont communiqués à Monsieur Rougier...

    Stéphane Boudy - 18 décembre 2006

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Engagez-vous, Rengagez-vous. Paroles d'Anciens d'Indochine (1945-1954)

     

    A l'occasion de la promotion du documentaire inédit "Engagez-vous, Rengagez-vous. Paroles d'Anciens d'Indochine (1945-1954)", réalisé par Stéphane Boudy et produit par la Compagnie du Barrage, vous pouvez désormais consulter le dossier de presse du film en ligne.

    engagez vous.jpg

     

    Dossier de presse

     

    Film documentaire inédit de jeunes engagés en Indochine, le choix du départ et leur aventure à Dien Bien Phu: la cuvette de l'enfer.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Dien Bien Phu : La cuvette de l'Enfer

     

    1er extrait inédit du DVD Dien Bien Phu : la cuvette de l'Enfer - Production La Compagnie du Barrage, 2010.

    Ce documentaire, d'une durée de 50 minutes, a été réalisé par Stéphane Boudy et présente des témoignages inédits de français engagés pour la Guerre d'Indochine entre 1945 et 1954.

    Si vous souhaitez commander le DVD dans son intégralité, n'hésitez pas à nous contactez!

    Renseignements : compagniedubarrage@yahoo.fr

     

    photo rougier 2.jpg
    Le Colonel René Rougier, Capitaine et Commandant du groupe de transport Sénégal en Indochine (1952- 1954).
    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • des nouvelles de notre imprimeur

    100_1965.JPG

    Pas de nouvelles de notre imprimeur depuis le 21 décembre. Alors ce matin nous appelons et tombons sur la nouvelle responsable de notre édition : Pattarintorn. Naulphan a vécu...

    Et là..., alors qu'il faisait - 2 degrès ce matin à Bordeaux, nous prenons un immense coup de soleil dans l'oreille. Rythme de la voix très lent, visage que l'on imagine souriant, mots d'usage en Thaïlandais... Il était 17h à Bangkok...le soleil devait commencer à décliner comme il fait toujours à cette heure-ci... les marchés à s'illuminer... avec ces 30 degrès... humides, défilé de tongs en plastiques et petites tenues, klaxonnes, embouteillages en abondance, petites brochettes sucrées cuites et mangées dans la rue. Bangkok: 7 millions d'habitants. Du Bruit. Des odeurs d'essence, de viande et de poissons mélangées. Mais beaucoup de talent. Des corps qui bougent tout entier. Beaucoup d'allure. Nous avons raccroché..., regardant par la fenêtre, le coeur un peu serré, songeur et l'esprit tout entier tourné vers notre prochain séjour. Aux dernières nouvelles le recueil du concours d'été est en route, va bien, et devrait nous parvenir en fin de mois.

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Meilleurs voeux 2010

    images[3].jpgUn écrivain (vivant) qui nous a fait beaucoup rire et réfléchir ces dernières années.

    Nos voeux de bonheur pour 2010 avec cet phrase de l'auteur:

    "Dans la vie, tout peut arriver; et surtout rien."

    Michel Houellebecq (Plateforme)

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Paroles d'Anciens d'Indochine

    engagez vous.jpg
    Sortie du DVD du film documentaire produit par la Compagnie du Barrage Engagez-vous Rengagez-vous Paroles d'Anciens d'Indochine.
    Un film à mi-chemin entre l'Histoire et la Psychanalyse. Parole dévoilée... interdite durant plus de 50 ans. Les témoins s'apaisent au fil du dialogue avec le réalisateur. Alors que le médicament soigne le symptôme, la parole soigne la cause du symptôme. Paroles d'Anciens d'Indochine : Parole libératrice.
    Disponible à l'adresse postale de la Compagnie, 15 euros l'unité, frais de port inclus pour les pays de l'U.E.
     

    SV100042.JPGEngagez-vous, Rengagez-vous Paroles d'Anciens d'Indochine

     La guerre d'Indochine (1946-1954).

    Pourquoi cette guerre a-t-elle été faite? Une reconquête coloniale après l'humiliation de 1940, tel était l'objectif de la France. L'Histoire répond à cette question. Pourquoi a-t-elle été perdue? Les analyses sont aussi nombreuses et justes à ce sujet. Nous savons pourquoi... le manque de moyens matériel et humain, la volonté politique défaillante d'une quatrième république instable, la tragique erreur de Diên Biên Phu: nous connaissons les raisons historiques. Par contre nous ignorons à peu près tout des acteurs de cette guerre: Qui étaient-ils? Quelles étaient les raisons intimes des hommes qui ont fait cette guerre?

    Loin des stéréotypes: celui du mercenaire par exemple, le film fait tomber un voile sur la guerre d'Indochine.

    Les anciens d'Indochine présentés sont des gens d'origine plutôt rurale et modeste, peu politisés. Il y a un officier supérieur, un sous-officier et deux soldats du rang. Certains rêvaient d'aventure. La prime d'engagement et le mythe de L'Indochine (de la vie facile et heureuse) étaient des attraits sérieux. Ils ne s'attendaient pas à un tel déferlement de feu et aux épreuves qu'ils ont connu.

    Le film montre l'insouciance de ces jeunes qui se sont parfois engagés à la simple lecture d'affiches de propagande croisées dans la rue, puis la peur et leur vie au contact de la mort. Ensuite le retour d 'Indochine et cet épisode de leur vie qui se devait d'être passé sous silence.

    Ces Anciens d'Indochine ont de 79 à 92 ans. Ils ont des difficultés à se souvenir ou marquent parfois une vive émotion. Ils ne veulent pas dire certaines choses. “Je suis parti en Indochine pour des raisons personnelles”... Le film interroge aussi le spectateur sur le rapport que l'on a au passé, sur la mémoire de ses actes et leur interprétation, une interprétation qui a pu changer avec le temps.

    Les entretiens portent une dramaturgie intrinsèque : Ces vieux n'ont plus 20 ans et ils avaient 20 ans au moment des faits. Ils aimaient l'Indochine et elle a été perdue et enfin, comme certains le répètent : "nous allons disparaître."

     

    Caporal Chef Vigier 1952 en poste à Laïchau.jpg
    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Un documentaire en préparation

    DBP photo 2.jpg

    Avec le soutien d'un réalisateur-producteur de documentaires parisien, de techniciens bordelais et de l'auteur Stéphane Boudy, la Compagnie du Barrage produit et réalise actuellement son premier documentaire. Celui-ci concerne l'Indochine et les survivants actuels d'une période méconnue. Voici les premières phrases du film (voix off) sur des images de Dien Bien Phu (Nord-Vietnam) prises par l'auteur en 2003.

    DBP photo1.jpg

    (les montagnes, une jeep et une borne indiquant DBP 37 kms, puis un char rouillé, un canon avec un chien à côté, des abris militaires et tranchées restaurés, deux vietnamiennes qui font du vélo en chapeau traditionnel, trois enfants devant leur porte)

    Voix off:

    Dien..., Bien..., Phu,... trois mots apparemment distincts qui ne forment qu'une seule ville.

    Je suis allé à Dien Bien Phu, au Nord-Vietnam, au mois de décembre 2003.

    ... dans l'ancienne Indochine française : le Laos, le Cambodge et le Vietnam actuels.

    Sur le site de la bataille de 1954 j'ai vu des chars abandonnés, des canons exposés en pleine nature, des tranchées et des abris militaires restaurés.

    C'était comme si la guerre s'était arrêtée hier.

    Au mois de mai 1954 à Dien Bien Phu la victoire du Vietminh d'Hô chi minh sur les Français mit fin à cent ans de présence française en Indochine.

    L'Indochine française...

    Les Français furent encerclés. Ce fût un massacre, près de 10000 hommes y laissèrent la vie.

    Dien Bien Phu semble habité par les âmes de ses hommes morts dans la crainte, les cris, l'honneur et l'espoir... attendant un secours qu'ils n'ont jamais eu.

    Ils avaient 20 ans, 30 ans... Quelle folie avait pu les conduire ici?

    De retour en France j'ai posé la question à des survivants... je voulais savoir ce qui les avait conduit ici...

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • La Compagnie

    Vernissage du recueil de nouvelles 2009, vente d'artisanat nord-thailandais et présentation du concours d'été ce dimanche sous la halle du marché.

    PICT5123.JPG
    PICT5120.JPG
    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • dimanche 17 mai sous la halle du marché...

    Eglise (2).JPG


    Dimanche 17 Mai 2009 de 16h à 19h, sous la halle du marché des Chartrons.

    Pot de l'amitié- Vernissage du recueil de nouvelles 2009 offert aux membres et amis de la Compagnie du Barrage. Ont été éditées cette année une nouvelle de Ghislaine Maïmoun, Journal des jours de peur, portant sur les conditions de détention d'un prisonnier politique en Birmanie, et une seconde nouvelle de Sylvie Dubin, La clef, relatant l'internement psychiatrique d'un Poilu de 14-18 et la correspondance de la famille et des institutions autour de cet internement. En partenariat avec le site www.bonnesnouvelles.net et l'Alliance Française de Katmandou.

    Lancement du premier concours d'été de la Compagnie. Voir règlement sur le blog des Editions.

    Vente d'artisanat nord thaïlandais au profit de l'association.

    La Compagnie du Barrage est une association qui produit des spectacles de théâtre, édite des auteurs de littérature contemporaine et diffuse ces oeuvres à l'étranger.

    A très bientôt,
    Nos amitiés,
    Sophie Dutheil
    Présidente


    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Compagnie du Barrage: carnet de route

     

    Le journal Sud-Ouest rappelle à travers un carnet de route les actions menées par la Compagnie du Barrage depuis sa création en 2005.

    En 2005, Maud Andrieux mettait en scène « Un barrage contre le Pacifique », qui, depuis, a fait une longue route à travers le monde. Carte postale.

    Pourquoi « Un barrage contre le Pacifique » ?

    Je suis très attirée par l’Asie sans raison consciente. En 2003, je pars au Vietnam et découvre Hanoi. Je me rends dans les montagnes et arrive deux jours plus tard en jeep dans la plaine de Dien Bien Phu. De retour en France, je lis le roman « Un barrage contre le Pacifique » de Duras offert quelques mois plus tôt par mon ami Stéphane Boudy. Je réalise ensuite une adaptation théâtrale du roman, j’ai été bouleversée par l’histoire et l’écriture de Duras.

    Septembre 2005 – Saigon, Vietnam

    Avant de partir au Vietnam en 2005 juste après la création du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » à Bordeaux, je prends des cours de vietnamien au Grand Parc grâce à l’association franco-vietnamienne de Bordeaux. J’y rencontre l’artiste plasticien Bertrand Perret qui étudie aussi le vietnamien dans la perspective d’un long séjour. Une fois à Saigon, nous nous revoyons.

    Il me présente son administrateur d’alors Ghislain Mérat, ex-directeur de CCF en Afrique. Ce dernier est intéressé par le spectacle et en parle au Consul de France à Saigon Nicolas Warnerie. L’attaché culturel prend l’initiative d’inclure le spectacle dans une semaine entièrement dédiée à Duras. Hasard de ma présence au Vietnam, ce sont les dix ans de sa mort en 2006. Et le roman raconte une part d’adolescence de l’auteur au Vietnam et au Cambodge. Je ferai la connaissance lors de cette semaine de Yann Andréa, son compagnon et Hélène Bamberger qui a beaucoup photographié Duras.

    Mars 2006 – Spectacle à Siem Réap, Cambodge

    Nous arrivons dans la salle de spectacle à Siem Réap/Angkor. Avec les Cambodgiens, nous installons décor et projecteurs rapidement puis je leur demande de fixer les gélatines ambres nécessaires à l’ambiance du spectacle : une lumière orangée qui recrée la chaleur asiatique. Le régisseur en chef ne comprend pas. Il est plutôt habitué à créer des lumières pour des shows karaoké. Voyant mon embarras, il me dit gentiment de ne pas m’inquiéter, il va aller en acheter au marché…je suis sceptique.

    Il revient et me présente du papier cadeau transparent de couleur orange. Ça ne supportera pas la chaleur. Il les installe quand même et allume les projecteurs. Le papier prend feu instantanément. Nous recevrons les gélatines ambres par avion le jour de la représentation et ce sera la directrice du CCF qui fera elle-même la régie !

    Novembre 2006 – Casablanca, Maroc

    Au retour de la tournée asiatique, je contacte la Mairie de Bordeaux, qui a soutenu le projet lors de sa création, pour m’aiguiller concernant une suite de diffusion internationale. Je sais que Bordeaux est jumelée avec onze villes de par le monde. Les discussions s’orientent vers Casablanca. Nous y jouerons en octobre 2008.

    Sur place, je suis touchée par les marques de gentillesse des élèves du lycée Al Jabr. Leur lycée est magnifique, la végétation luxuriante contraste  avec les murs blanchis à la chaux. Les élèves curieux et intéressés, connaissent l’œuvre sur le bout des doigts et posent des questions pertinentes. C’est un moment fort pour moi : je viens tout juste d’accoucher de ma petite fille et c’est la « reprise » de mon métier de comédienne.

    Les élèves me disent : « Vous aviez des larmes lorsque vous parlez des enfants de la plaine qui meurent avant d’avoir pu chanter sur les buffles à cause des maladies tropicales. Pleurez-vous à chaque fois que vous jouez ce passage ? ». Je leur réponds émue que non, que ce passage je l’ai dit et ressenti différemment maintenant que je suis maman… »

    Novembre 2007 – Administration France et Turquie

    Nous sommes une petite structure et n’avons pas les moyens de créer un emploi d’administrateur. C’est donc Sophie Dutheil, la présidente, ainsi que moi-même qui procédons au travail de recherche de dates dans le monde. Plusieurs centres culturels français dans les pays baltes veulent programmer notre spectacle. Malheureusement le projet tombe à l’eau au bout de trois mois de travail.

    Les attachés culturels m’expliquent que le français est une langue difficile et que programmer de la danse est plus accessible. Je réponds que le théâtre me paraît pourtant être un bon vecteur pour donner envie de lire et d’apprendre le français… Ils finissent par m’avouer que programmer des professionnels devient de plus en plus difficile à cause des réductions budgétaires.

    Je prends donc l’initiative de recruter des stagiaires pour démarcher les centres culturels à l’étranger, me sentant trop impliquée dans la production pour conserver le ton neutre et bienveillant nécessaires à une bonne communication. Les stagiaires de la compagnie téléphonent aux quatre coins du monde. Parfois, on n’y programme pas de théâtre, d’autres CCF n’ont pas de moyens techniques pour recevoir des spectacles…

    Et puis un matin, le directeur du CCF d’Izmir nous dit qu’il connaît l’œuvre et qu’il a décidé d’organiser une tournée du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » en Turquie pour la fête de la francophonie 2009 : Izmir, Ankara, Istanbul sont nos prochaines destinations.

    Novembre 2008 – Katmandou, Népal

    Nous sommes de nouveau en Asie pour un long séjour à Chiang Mai en Thaïlande. La troisième production théâtrale de la compagnie va être écrite ici. Ce sera l’adaptation du Vice Consul de Marguerite Duras. Nous achetons des marionnettes birmanes à la frontière de Mae Saï car j’ai un projet de création avec l’école municipale d’art de Parempuyre en 2010.

    L’alliance française de Katmandou répond favorablement à l’idée d’être partenaire de notre recueil de nouvelles 2009. Nous éditons chaque année, depuis 2006, des auteurs de littérature contemporaine. Cette édition fait suite à un concours de nouvelles francophone (depuis 2007). Les élèves népalais d’une classe de niveau avancé en français seront au jury ! Devant le succès de cette édition, nous envisageons un concours de nouvelles intermédiaire : notre premier concours d’été.

    Nous repartons à l’étranger dans une quinzaine de jours. Direction la Turquie. Trois dates, trois lieux à investir, trois équipes de travail et un même spectacle. C’est ce qui est magique avec le spectacle vivant. Et le transporter auprès d’autres cultures, d’autres publics m’intéressent tout particulièrement. »

    Maud Andrieux, propos recueillis par Antoine de Baecke./ journal du 11 mars 2009

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • lettre de la présidente

    Jeanne thailande 018.JPG

    Sculpture Lumphini Park / Bangkok

    Compagnie du Barrage

    Nous sommes une compagnie de théâtre basée à Bordeaux qui a pour but la promotion de la langue française par la production et la création de spectacles vivants, l'édition et la diffusion de textes littéraires et l'enseignement du FLE (Français Langue Etrangère). Nous avons produit et diffusé deux spectacles: Un Barrage contre le Pacifique adapté du célèbre roman de Marguerite Duras et Indochine adapté du roman de l'auteur bordelais Stéphane Boudy.

    Ces deux spectacles ont remporté un vif succès en France ainsi qu'à l'étranger où le spectacle Un Barrage contre le Pacifique a été joué (CCF du Cambodge et Consulat de France à Saigon au Vietnam en 2006). Pour Indochine, nous proposons la venue de l’auteur Stéphane Boudy, afin de parler de son métier d’écrivain ainsi que de sa grande connaissance de la guerre d’Indochine.
    Nous préparons actuellement une tournée internationale pour 2008-2009. Nous partons pour Casablanca en octobre 2008, en Asie du sud-est dès novembre et en Turquie au mois de mars 2009.

    De plus, chaque année nous publions un recueil de nouvelles consécutif au concours francophone organisé par l’association. Ces nouvelles sont choisies parmi une centaine de textes d’auteurs contemporains participants. Pour les partenaires de ce concours nous proposons une adhésion annuelle de 80 euros (frais de port compris vers l’international). Ils recoivent dès lors une centaine de nouvelles à distribuer gratuitement lors de la Semaine de la francophonie : aux étudiants en français, aux expatriés ou en France dans les transports en commun ou manifestations dédiées à la littérature.

    Enfin, nous assurons des cours de français à Bordeaux (FLE) avec une méthode pédagogique orientée vers les Arts et l’Art de vivre. Lors de séjours linguistiques d’une semaine des étudiants étrangers apprennent le français par le théâtre, les ateliers d’écriture et la réalisation de films video. Nous ouvrons 5 semaines en 2009 pour une capacité de 30 étudiants.

    Nous accordons de fait une place essentielle à l’Art dans la diffusion de la culture. L’Art qui est un lieu d’émotion et de réflexion faisant barrage à l’ignorance, un lieu de sensibilité commune où les hommes, ensemble, font obstacle à l’asservissement de leur prochain et à la guerre.

    L’art qui est le témoin des époques et de la liberté.


    Sophie Dutheil
    Présidente

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Association franco-vietnamienne de Bordeaux

    68d1a285ffcab30a3cac890b98115039.jpg


    Une petite fête de l'association franco-vietnamienne de Bordeaux. Renseignements pour les actions culturelles et les cours de vietnamiens: andre.levagueresse@free.fr

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • 8 juin 2008: deuxième journée nationale d'hommage aux morts pour la France en Indochine

    f014cb6bb27954aa4d9108299045ca79.jpg


    Stéphane Boudy s'est rendu à Périgueux le 8 juin dernier afin de discuter avec les anciens-combattants de leurs conditions de vie au Vietnam, Laos et Cambodge dans les années 50. Ici en photo avec Pascal Deguilhem, député de la Dordogne et le Colonel René Rougier de l'armée de l'air, rescapé de la guerre d'Indochine: 51 missions au-dessus de Diên Biên Phu.

    Ci dessous, photographie de monsieur Pierre Vigier, ex-soldat des G.C.M.A. ayant participé à l'évacuation de Lai Chau vers Diên Biên Phu (opération Pollux) au mois de décembre 1953 par la piste Pavie.
    Ce monsieur a été victime d'une fusillade. Il s'est retrouvé seul à marcher et dormir dans la jungle durant 3 semaines, sans arme et sans nourriture, avant de tomber par chance sur une colonne de militaires Thai qui a pu le secourir en l'acheminant au Laos. Deux tiers des hommes ayant effectué cette évacuation par la route ont été tués par les soldats du Général Giap.

    4f2844b73a03e563b6aaf2bd64fcf1ba.jpg

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire