Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Compagnie du Barrage - Page 2

  • Maud Andrieux sur les traces de Marguerite Duras

    maud andrieux, marguerite duras 2013, le vice-consul, vietnam, hô chi minh-ville, cambodge, théâtre le proscelium, ambassade de france à hanoï

    Maud Andrieux, sur les traces de Marguerite Duras, a 24 ans lorsqu'elle arrive à Saïgon au mois de juillet 2005. Au printemps 2006 elle joue à Siem Reap et à Hô Chi Min ville la pièce de Marguerite Duras Un Barrage contre le Pacifique, adaptation personnelle du roman. En 2006 ce sont les 10 ans de la mort de l'écrivain et l'Ambassade de France a décidé de lui rendre hommage. Yann Andréa, le dernier compagnon de l'auteur, sera également à Saïgon où il lira des extraits du remarquable texte "L'Homme atlantique". Ci-dessus Conférence de presse à Hô Chi Minh-ville. Ci-dessous montage du décor aux temples d'Angkor (Cambodge). En 2012, elle crée l'adaptation du texte Le Vice-Consul qui sera présentée à Paris au Théâtre Le Proscenium en 2013.

    marguerite duras, théâtre le proscelium, le vice-consul, maud andrieux, paris, hô chi minh-ville

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Le Président au Théâtre le Proscenium - Paris 11

    Le Président ne cache pas sa joie de vous annoncer un accord de co-réalisation trouvé avec le théâtre parisien Le Proscenium. Avec Maud Andrieux le Vice-Consul de Calcutta sera à Paris du 27 février au 10 Mars 2013.

    Réservez au théâtre Le Proscenium, face 170 Bd de Charonne 75011 Paris (01.40.09.06.77)

    le proscenium, le vice-consul, duras, paris, bordeaux, théâtre, charonne, 2 passage du bureau

    Lien permanent 0 commentaire
  • meilleurs voeux 2013

    artaud, théâtre de la cruauté, compagnie du barrage , théâtre, bordeaux

    Il faut croire à un sens de la vie renouvelé par le théâtre, et où l'homme impavidement se rend maître de ce qui n'est pas encore, et le fait naître. Et tout ce qui n'est pas né peut encore naître pourvu que nous ne nous contentions pas de demeurer de simples organes d'enregistrement. 

    Antonin Artaud - Le théâtre et son double

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les appartements d'Indochine

    Lecture chez Paul's Place à Bordeaux les 13 et 14 décembre 2012 du livre de Stéphane Boudy Les Appartements d'Indochine Soirées organisées par les Editions Gunten (Dole).

      

    stéphane boudy, maud andrieux, les appartements d'indochine, association du barrage, éditions gunten, bordeaux

    Extrait du roman de Stéphane Boudy Les appartements d'Indochine:

    Il a besoin d'argent pour des travaux.

    Je comprendrais plus tard ce que sont les travaux. Et que veut dire avoir besoin d'argent pour des travaux. Les travaux, c'est la détresse, la part d'inachevé en nous et que l'on mise en regardant en face notre destin. C'est notre vie que l'on remet en jeu, par la recherche de nouvelles formes ; de nouveau l'homme au cœur de ses travaux se place en équilibre. Equilibriste de pacotille devant le vendeur de Brico Magie qui le regarde comme une bille, à rechercher ses chevilles ou ses équerres, équilibriste de pacotille car il en a vus d'autres. D'autres qui voulaient se faire soi-même et dont le placard, une nuit, est tombé, détruisant une plaque à induction et provoquant le départ du locataire. Dans le regard du vendeur de Brico Magie il y a la froideur de celui qui sait. Toi, bricoleur de pacotille, tu as le regard malin de celui qui veut tancer l'artisan, le laisser chez lui avec sa TVA et ses frais de déplacement obscènes. Tu veux l'égaler dans le regard de ta femme et de ta couvée entière. Tu veux être Dieu. Le vendeur qui est un Saint, lui seul sait, un judas parfois, qui te donnera la mauvaise cheville, le coude de 40  femelle  alors qu'il fallait un mâle.

     

    les appartements d'Indochine, Editions gunten, stéphane boudy, bordeaux, littérature, roman

    Commandez le livre au mois de décembre 2012 (chèque 14 euros/unité à l'ordre de Editions Gunten) au 5 Place du Marché des Chartrons 33000 Bordeaux. Frais de port inclus.

    Lien permanent 0 commentaire
  • yann minh : le musée du futur

    yann minh, musée du futur, noomuseum, paroles d'anciens, indochine, littérature, concours de nouvelles 2013, bordeaux
    L'artiste Yann Minh, soutien de notre concours littéraire et vidéo 2013, avait été un des lauréats du concours d'été 2009 avec le témoignage : Un été 1945 en Indochine.
     
    Il écrivait à l'époque:
     
    "Tous les enfants devraient faire ça d'ailleurs, à l'âge de 30 ou 40 ans, assoir leurs parents ou grands parents devant une caméra, et leur demander de raconter leur vie... "
     
    Yann Minh - 18 septembre 2009
     
    Voyez ici comment on peut "traiter" les traces du passé avec le désir conjoint de la plus grande modernité.
     
    Entrez dans le musée du futur de Yann Minh. 

    Lien permanent 0 commentaire
  • ouverture de "Paroles d'Anciens" ce 11 novembre 2012

    résistants, bordeaux, concours, indochine, anciens, algérie

    Paroles d'Anciens Concours littéraire et vidéo - Compagnie du Barrage 2013

     
    Article 1  Motivations -origines
     
    Nous déclarons ouvert le 11 novembre 2012 le 7 ème concours de la Compagnie du Barrage. Et ce jusqu'au 30 Mars 2013. Ce concours consiste à recueillir des témoignages d'Anciens combattants (Résistants de 40-45 / soldats de L'Indochine et de l'Algérie). Le champ des témoignages pour l'Indochine et l'Algérie est élargi aux civils: instituteurs, administrateurs commerçants, planteurs, agriculteurs...Nous accomplissons un travail artistique et de mémoire depuis 2005 par la présentation des textes de Marguerite Duras, divers témoignages filmés ou encore édités dans le cadre du présent concours littéraire francophone les années passées. Ce concours 2013 a pour fondement philosophique la reconnaissance de la Mémoire comme fondement de l'identité de chacun comme des nations. Il faut apprendre de la mémoire le plus difficile comme le meilleur afin de mieux comprendre le présent et préparer l'avenir. Renforcer la coopération entre les peuples comme un but ultime.
    Les moyens techniques actuels nous permettent d'envisager l'inenviseageable. Collecter grâce à la passion d'écrire, d'utiliser internet et de filmer en vidéo la matière encore vivante de tous les Anciens engagés dans les guerres passées, volontaires ou appelés du contingent.
    Témoignages de leurs choix, les peurs, les épreuves, l'aventure vécue, la mémoire ou l'oubli de ces épisodes, la grande histoire qui impacte les destins personnels, la conviction du moment, la conscience et l'inconscience, les valeurs défendues, l'absurde parfois, la folie de certaines situations.
     

    Voir la suite sur le blog des Editions du Barrage.

    Lien permanent 0 commentaire
  • La résistance en dordogne: avril 1944

    barade dordogne, martial faucon, fôret, resistace,

    En avril 1944 se constitue dans la fôret barade proche de Thenon (dordogne) un groupe de 12 Maquizards, le groupe Roger.

    Ils participeront à des actions de sabotage et de combat quelques mois plus tard pour atteindre l'effectif de 150 hommes.

    Martial Faucon s'est engagé dans ce groupe dès sa création, participant à sa vie et à son action, au péril de sa vie. Il avait 19 ans.

    Stéphane Boudy a rencontré cet homme et prépare un documentaire avec lui avec le soutien de Association du Barrage.

    groupe roger, martial faucon, resistance, dordogne

    Lien permanent 0 commentaire
  • fête de Khatina le 18 novembre à Ambares

    khatina, ambares lagrave, cambodge, bordeaux, compagnie du barrage, khmer tradition

    Organisée par le Centre Khmer d'Aquitaine d'Ambarès Lagrave, l'Association d'entraide cambodgienne d'Aquitaine et soutenue par l'association Enfants du Cambodge la fête de Khatina aura lieu le 18 novembre 2012 à Ambarès Lagrave.

    Renseignements: Monsieur Chey soeunchey@yahoo.fr

    La Fête de Khatina célébre la fin de la période de retraite des moines.Devant les moines sont déposées les offrandes faites par les fidèles à cette occasion. Ils  offrent aux moines les nécessités du quotidien de la vie monastique : de nouveaux habits, les chaussures,les ustensiles , le café, le sucre etc … En effet, pendant la période dela retraite les moines ne doivent pas sortir de la pagode... 

    Lien permanent 0 commentaire
  • Tourisme alternatif: balade dans le Bordeaux nègre

    karfa diallo, culture, bordeaux nègre,Nous suivrons notre ami Karfa Diallo dans son récit de Bordeaux le dimanche 4 novembre. 

    Un projet dans la continuité de ses actions citoyennes:

    "Hôtels particuliers, plaques de rues, mascarons, bateaux, bâtiments officiels, musées, places, cimetières, châteaux vinicoles, ponts, entrepôts, Eglises, prisons pour noirs, autant de prétextes pour une promenade que nos guides/conférenciers agrémenteront d’anecdotes où la petite histoire se mêlera à la rencontre tragique entre des peuples appelés à vivre ensemble."

    (...) à travers cette balade nous racontons l’histoire universelle de la liberté, de l’esclavage, de l’exploitation mais aussi de la résistance, et des créativités nées de cette rencontre. Et par là de la condition des hommes."

    Réservation:compagniedubarrage@yahoo.fr


    Lien permanent 0 commentaire
  • Bravo Président !

    Frédéric Galy, 43 ans, formateur, poète, résidant à Bordeaux (33000) a été élu Président de Association du Barrage. Licencié en Ethnologie, calme, posé, homme de dialogue nous ne doutons pas qu'il réussisse à faire vivre les divers projets entrepris depuis 2005: le théâtre, la mémoire, la littérature francophone. Bravo et bonne chance Président !

    association du barrage, littérature, théâtre, bordeaux

     

    D’une respiration discrète

    Exhale un parfum putride

    Auréolé d’une brume.

     

    Ce linceul protecteur qui embellit la laideur

    Qui apaise la douleur et l’angoisse

     

    Monstres ou anges ils naviguent le soir

    Enlacés de cette brume affectueuse

     

    Nez tordus, bouches hideuses et crevassées, haleines vineuses,

    Jambes qui titubent, yeux difformes

    Ils supplient le ciel qu’on ne les voit pas

    Mais espèrent qu’on les regarde avec le cœur

     

    Ils abordent les gens normaux avec audace

    Mais ils voient dans leurs yeux le dégoût et la pitié

     

    Que cherchent-ils ?

    Que veulent-ils ?

     

    La vie ou la mort ?

    La vie comme un boulet ou la mort oublieuse ?

     

    Frédéric G (extrait de "Renoncements")

    Lien permanent 0 commentaire
  • Création de Association du Barrage

    A la recherche d'un nouveau souffle nous allons créer prochainement Association du Barrage. Equipe renouvelée qui a quelque peu changé depuis 2005 et que nous allons vous présenter. Présentation aujourd'hui de Grégory qui a été Jury du Concours de Nouvelles en 2011 et qui le sera également en 2013. Un Français de l'étranger actuellement basé au Liban.

    liban, tripoli, association du barrage, concours d enouvelles, bordeaux

     Lecteur-voyageur,

    Enseignant de Lettres depuis une quinzaine d'année, j'ai exercé au Niger puis au Liban. Voyageur quasi immobile, j'aime les déplacements imaginairéels, les voyages par les livres et l'apprentissage des lectures d'un pays. Avant de partir en Afrique, j'étais allé, enfant, dans la savane avec le Lion. Pendant une semaine, au Niger, j'étais à Lisbonne avec Le juge et son assassin. Je connais si bien le Nigéria de Sozaboy, le Pérou de Pantaleon et ses visiteuses, sans avoir franchi les frontières de ces pays qu'il me faudrait visiter pour les redécouvrir. Depuis mon arrivée au pays du Cèdre, Wajdi Mouawad me transporte au Canada, pour des voyages dans un Liban on ne peut plus oniriquement vrai. Assez souvent, je vais en Russie car ma femme russe, car Le Joueur, car Oblomov, car le Maître et Marguerite, car la Mitraileuse d'argile, car Altyn Talavas; assez souvent pour savoir que je n'en sais rien.

    Jury du concours de nouvelles du transsibérien, j'aime monter à bord de ce train, et je rêve... après vous!  

    Lien permanent 0 commentaire
  • Point projets Cie du Barrage

    P1060103.JPG

    Aujourd' hui nous nous sommes réunis pour faire le point des projets en cours.

    Nous avons abordé l'Edition 2013 des Rencontres de Duras où notre dernière création sera conviée ainsi qu'un projet de représentation au Collège de Cestas en Gironde et à l'Institut Français de Casablanca au Maroc.

    Les structures culturelles désireuses d'être jury du prochain concours de nouvelles francophone peuvent contacter  Romain Jallon : compagniedubarrage@yahoo.fr.

    Nous lançons le projet de création d'un Théâtre Itinérant Marguerite Duras au Cambodge-Laos-Vietnam.

    Le Projet Mémoire continue de recevoir des contributions personnelles d'anciens combattants d'Indochine. Une réunion est prévue courant octobre.

    Nous vous souhaitons à tous un bel été.

    Sophie Dutheil

    Présidente

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La lettre du jeune Guy Môquet

    guy môquet, résistance, intermittents du spectacle, théâtre, création, compagnie du barrageCompagnie du Barrage tu es, Compagnie du Barrage tu resteras. Barrage tu feras à l'injustice, Barrage tu feras à l'ignorance.

    Voici le texte de la dernière lettre du jeune résistant communiste Guy Môquet, fusillé par les Allemands le 22 octobre 1941. 


    "Ma petite maman chérie, 
    mon tout petit frère adoré, 
    mon petit papa aimé, 
    Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Jean. J'ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable je ne peux le faire hélas ! 
    J'espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui, je l'escompte, sera fier de les porter un jour. A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée.
    Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup. Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme. 
    17 ans et demi, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine. 
    Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, je vous embrasse de tout mon cœur d'enfant. Courage ! 
    Votre Guy qui vous aime"

    Lien permanent 0 commentaire
  • Lectures du 11 juillet chez Paul's Place

    Compagnie du Barrage tu es, Compagnie du Barrage tu seras. Maud Andrieux, Olivier Rachet, Frédéric Paquet en lecture. Extraits du prochain roman de Stéphane Boudy (sortie Novembre 2012).

    maud andrieux, intermittente du spectacle, bordeaux, pôle emploi, contrôle

    P1050955.JPG

    P1050995.JPG

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Commémoration du 8 juin à Ambares - L'Indochine

    ambares, indochine, commémoration, christian sicre, ancien-combattants, législatives, stéphane boudy, bordeaux

    J'ai rencontré ce soir monsieur Christian Sicre à Ambares, sur la photographie au deuxième plan en train de serrer la main d'un porte-drapeau. Il m'a confié avoir servi la France en Cochinchine de 1952 à 1954 (Vietnam du Sud) à quelques 25 kms de Saïgon, Hô Chi Minh-ville aujourd'hui. Il était affecté à la protection de plantations d'hévéas. Mission à haut risque comportant de nombreuses attaques du Viet-minh du Général Giap. Et des missions, m'a-t-il dit qui ont fait des morts...

    Alors donc nous étions ce soir une douzaine pour penser à ces morts et je m'associais à ses anciens qui avaient, sans aucun doute ce soir, une pensée pour leurs copains.

     
     
     
    ambares anciens a  8 juin.JPGambares anciens b 8 juin.JPG
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Lors de son discours du Bourget François Hollande parla des pendus de Tulle et de cette commémoration chaque année dans sa ville de Tulle. 
    Des jeunes tués par les Nazis, engagés pour la liberté, qui ne cherchaient pas des décorations. "J'y pense souvent, je connais leurs noms"
    Je connais pour ma part le nom des officiers de Dien Bien Phu, des soldats du rang, les pitons appelés Eliane, Anne-Marie, Isabelle, je connais les villes alentours, Son La, Lai chau, la piste Pavie, les minorités hmongs, thaïs, engagées pour la France... et des Anciens d'Aquitaine et d'ailleurs qui ont donné leur jeunesse dans cette histoire et parfois perdu leur santé définitivement, juste le temps d'un séjour d'un ou deux ans, perdu leurs meilleurs amis emportés par un obus, morts dans une fusillade, enterrés par la mousson dans une rizière, corps de jeunes français du Nord-Vietnam qui dorment par milliers au fond des rizières, qui ne reviendront jamais et nous unissent pour l'éternité à cette région du monde appelée autrefois l'Indochine.
    J'ai parlé avec eux et j'ai appris aussi dans les livres les espoirs, les idéaux, l'engagement de leur jeunesse dans la mauvaise guerre, celle qui ne resterait pas dans l'Histoire de France, faite à contre-courant de l'Histoire. Sans doute pour des intérêts économiques mais plus encore pour la grandeur de l'Empire, extension de la France que la majorité occidentale voyait d'un oeil bienveillant à l'époque. Comment le comprendre aujourd'hui?
    Guerre pour la grandeur de la France battue en 40, guerre enfin pour rester parmi des populations amies depuis le 17ème siècle.
    Alors le 8 juin chaque année c'est le moment de penser à eux. Ceux qui ont accepté de sauter en parachute au-dessus du camp retranché, encerclé par l'armée de libération vietnamienne d'Hô Chi Minh, jusqu'à sa reddition le 7 mai 54 vers 17H00... ceux qui sautaient encore la nuit dans les explosions, l'odeur de la poudre, tués avant de toucher le sol, tous ceux qui savaient que c'était perdu mais ne voulaient pas laisser mourir leurs copains pour autant... A tous ceux dans la cuvette qui ont subi un premier déluge de feu le 13 mars puis un second le 30 mars. On leur disait que la France voulait cela, qu'elle voulait ce pays donc ils se battaient pour ce pays et pour la France. Parce que la France le voulait. Ils ne recherchaient pas non plus les décorations, eux, combattants du bout du monde. Morts en permission.
    J'ai rencontré la politique en allant me recueillir un jour à Dien Bien Phu puis en discutant avec des survivants. Car il n'y a pas de désir politique sans désir de France. Cette chose abstraite qui est l'expression d'une solidarité, d'un destin commun et qu'on a la prétention d'amener vers le meilleur.
    En mémoire des 100000 soldats morts pour la France en Indochine.
     
     
    Stéphane Boudy
    Candidat aux législatives de Gironde
    Auteur du Roman L'avion-Musique (2006 - Gunten)
    Lien permanent 0 commentaire
  • Spectacle Le Vice-consul

    affiche_duras_recto.jpgLe Vice-consul

    Adaptation Théâtrale Maud Andrieux Tous droits réservés

    prix pour une représentation: 1970 euros hors défraiement

    Le logement & et les repas sont à la cherge de l'organisateur.

    Plus d'infos sur le spectacle

    Dossier de Presse

    Lien permanent 0 commentaire
  • Théâtre: Calcutta, Duras et les deux mondes

     

    690972_19901243_460x306.jpg

    Lire l'article en ligne  La comédienne et metteur en scène Maud Andrieux sur la scène du Petit Théâtre (photo Philippe Taris Journal Sud-Oest)

     

    Retour de Maud Andrieux et de la Compagnie du Barrage sur la scène du Petit-Théâtre de Bordeaux avec le « Vice-Consul » de Marguerite Duras»

    Maud Andrieux n'en finit pas de creuser quelques thèmes qui la passionnent, véritables combustibles pour son art de restituer la littérature à l'intersection de l'histoire (la colonisation et ses guerres), de la géographie (le sud-est asiatique) et la littérature. Après « le Barrage dans le Pacifique » de Marguerite Duras, après « Indochine » (d'après « l'Avion Musique » de Stéphane Boudy, conseiller littéraire de la Compagnie), après de nombreux voyages sur les scènes du monde (Saïgon, Cambodge, Casablanca, Turquie, Népal), voici la Compagnie du Barrage à nouveau dans l'écrin du Petit-Théâtre. Cette fois avec la deuxième adaptation, mise en scène et interprétation d'un autre roman de Duras. Explications.

    (la suite en cliquant sur le lien sous la photo)

    Lien permanent Catégories : Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Maud Andrieux joue Le Vice-consul de Marguerite Duras

    affiche_duras_recto.jpg

    Ce spectacle sera joué pour la première fois à Bordeaux le 19 avril à 20h30 au PETIT THEÂTRE. Réservez vite vos place pour la première, le théâtre ne compte que 45 places: 05 56 51 04 73

    Spectacle du 19 au 29 avril 2012

    Tous les jeudi, vendredi samedi à 20h30 et les dimanche en matinée à 15h30

    Le Petit Théâtre

    8/10 Rue du Faubourg des Arts/ Chartrons/ Bordeaux

    Tram ligne B: Arrêt Les Chartrons

     

    Mise en scène, Adaptation et Jeu: Maud Andrieux

    Conseil Artistique, Scénographie et Lumières: Frédéric Paquet

    Conseil Littéraire: Stéphane Boudy

    Photographe: Sylvain Norget /Butportraiture.com

    La pièce de théâtre: L'Inde des années 1930 et la diplomatie Française. Le Vice-consul loin de chez lui, à l'autre bout du monde, au beau milieu d'une puanteur, d'une misère, d'une horreur sans nom, commet l'irréparrable pour soulager d'autres hommes. A Calcutta, dans l'attente d'une nouvelle affectation, seule Anne-Marie Stretter, la femme de l'ambassadeur va s'en rapprocher. Dans l'indifférence générale, il est peut-être le seul à être encore humain. L'oeuvre Le Vice-consul incarne le rôle de l'écrivain tout entier selon Duras qui est de dire l'inacceptable.

    Maud Andrieux, 31 ans, est metteur-en-scène et comédienne. Elle créée La Compagnie du Barrage en 2005 soutenue par la Ville de Bordeaux à l'occasion de la première création Un Barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras. S'en suivront de nombreuses représentations à Bordeaux, en Aquitaine, à Duras pour L'Association Marguerite Duras puis au Vietnam, au Cambodge, au Maroc, en Turquie dans le Réseau Culturel Français à l'Etranger. Passionnée par l'histoire française en Indochine et attirée par la culture du sud-est asiatique, elle y fait de fréquents voyages et s'imprègne de cette atmosphère si particulière.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • L'inacceptable en 2012

    Le Vice-Consul, Duras, 2012, théâtre, Bordeaux, Marguerite Duras, Anne-Marie Stretter

    Maud Andrieux est actuellement en pleine création de sa nouvelle création Le Vice-consul de Marguerite Duras adapté d'un des romans les plus lus de l'auteure. Elle jouera le Vice-Consul de Marguerite Duras en 2012 . Que cette année 2012 consiste à dire l'inacceptable. Meilleurs voeux à tous. 

    La pièce de théâtre : L’Inde des années 1930 et la diplomatie Française. Le Vice-Consul loin de chez lui, à l’autre bout du monde, au beau milieu d’une puanteur, d’une misère, d’une horreur sans nom, commet l’irréparrable pour soulager d’autres hommes. A Calcutta, dans l’attente d’une nouvelle affectation, seule Anne-Marie Stretter, la femme de l’ambassadeur va s’en rapprocher. Dans l’indifférence générale, il est peut-être le seul à être encore humain. L’oeuvre Le Vice-consul incarne le rôle de l’écrivain tout entier selon Duras qui est de dire l'inacceptable.

    Une production Compagnie du Barrage. 

    Le petit théâtre (Bordeaux) du 19 au 29 avril 2012. Réservation : 0556510473

    Lien permanent Catégories : Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Résultats du concours littéraire Transsibérien 2011

     

    P1030363.JPG

     

    28 participants, deux textes retenus. L'un en forme nomade, celui de Marine Griot, l'autre en forme sédentaire, celui de Lucie Romano (L'Oncle chinois), il est à noter que la plupart des participants avaient déjà fait le voyage, le jury a senti du vécu, beaucoup de rigueur pour des textes très travaillés. Merci à tous les participants qui recevront un exemplaire gratuit du recueil édité sous trois mois.

     

    (Texte de Marine - extrait)

    On me demande souvent comment je fais pour voyager. Je vais vous expliquer, c’est très simple. Mais surtout ne faites pas comme moi.

    Prenez un rêve de voyage le plus ancien possible, un de ceux qui vous berçaient quand vous étiez petit. Surtout n’allez pas lire guides et documents qui pourraient guider le choix d’un itinéraire ou vous alerter sur des difficultés : restez dans le pur fantasme, flou et merveilleux.

    Ignorez les conseils de gens raisonnables qui pensent que vous devriez planifier, réserver, confirmer pareil voyage – toutes ces choses ennuyeuses. Le feeling avant tout. Avant même votre départ, pestez contre les fonctionnaires locaux tue-l’amour qui veulent vous engager dans une procédure de traçabilité (enregistrement de votre visa à votre arrivée dans chaque ville… ce qui suppose de savoir quand vous allez repartir dès que vous arrivez ? Les fous !)

    Arrivez le nez en l’air à votre première étape, Saint-Petersbourg. Jouez avec l’idée d’avoir le coup de foudre pour la ville et d’y être encore dans un an. Tout est possible.

    Sur un coup de tête, montez à Moscou, point de départ du Transsibérien. Visitez un peu, causez avec les voyageurs de hasard, laissez-vous vivre... Regardez partir votre premier voyageur du Transsibérien : peut-être est-il temps de s’y mettre ? Passez 4 heures à consulter un des rares site d’horaires de train en anglais. Découvrez que les trains ne circulent pas tous les jours (ça alors), et qu’ils arrivent à 2h du matin dans les gares de correspondances qui vous intéressent. Où il n’y a pas d’hôtel. Puis réalisez que les horaires du site sont faux. Que le temps passe vite, que votre visa expire dans 15 jours et qu’il y en a déjà 6 à passer dans le train. La pression monte.

     

    Bientôt un entretien sur le blog des Editions du Barrage avec Marine Griot et Lucie Romano.

    Photographie: Cie du Barrage 2011.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Projet Mémoire France - Appel à contribution

    nguyen minh, projet mémoire france, anciens combattants, civils, algérie, hanoï, vietnam, indochine, bordeaux, andrieux maud, stéphane boudyObjet: Appel à contribution "Projet Mémoire France" à faire passer - à diffuser
     
    Madame, Monsieur
     
     
    Sur le même modèle que le Canada , à notre manière, nous lancerons dans quelques semaines le Projet Mémoire France sur internet: le but est de collecter et diffuser la mémoire des Anciens, civils comme militaires.
     
    Ceci est la volonté de 4 artistes de Bordeaux, Paris et Hanoï dont deux franco-vietnamiens.
     
    Faites nous passer une ou plusieurs photos scanées avec du texte: récit de souvenirs en Indochine ou Algérie sans forme ni volume imposés (témoignage, entretien, petite nouvelle...) et nous les diffuserons.
     
    Présidente/ Maud Andrieux
     
    Raison sociale de l'association:
     
    Collecter la mémoire des Anciens d'Indochine et d'Algérie, civils et militaires par la production de documents d'entretiens audiovisuels et la présentation de photographies d'époque et de textes d'entretiens. Diffuser cette mémoire par la mise en ligne de ces documents sur le site internet de l'association. L'orientation philosophique de cette initiative est la suivante: aucun pays, aucune jeunesse ne peut se construire et envisager l'avenir sans une solide connaissance de son passé et en l'occurrence ici une connaissance de tout ce que la France a été
     
    Bien cordialement,
    Stéphane Boudy
     
    Projet Mémoire France / memoirefrance@yahoo.fr
    Photographie Nguyen Minh/ crédit Yann Minh

    Lien permanent 0 commentaire
  • Mort à Crédit de Céline par Eric Sanson

     éric sanson, théâtre, paris, essaion, céline, mort à crédit, le petit théâtre , théâtre, louis-ferdinand céline, théâtre

    A Paris au Théâtre Essaion 6 rue Pierre-au-Lard 75004 du 15 septembre au 30 décembre 2011, la pièce de théâtre adaptée du roman Mort à Crédit de Louis-Ferdinand Céline est jouée par Eric Sanson - Mise en scène Benoît Cojo.

    Allez voir nombreux cette excellente interprétation. Eric Sanson entre dans la peau du personnage Courtial de Pereires, rédacteur en chef du Génitron, le journal des petits inventeurs. Les grandes illusions défilent avec une photographie bien célinienne de la nature humaine: égoïste, vénale, irréfléchie... mais aussi passsionnée, tout à fait habitée par l'espoir de vaincre la médiocrité... Eric Sanson est Courtial de Pereire comme dans la vie, entrepreneur dans l'âme, producteur de sens et d'illusion, toujours amateur des petites entreprises que l'on contrôle soi-même.

    Comme Claude Chabrol aimait à faire ses films, dans l'intimité, privilégiant les rencontres choisies, c'est le petit business d'Eric Sanson dans lequel on vous invite, une porte ouverte sur l'exigence des phrases et l'économie du décor et des mouvements, la construction d'un univers géant à quelques uns, où l'humanité discrètement se dévoile et où Eric, sur elle, vous donne sa version, si vous rentrez-là, dans cette salle, vous aussi vous vous sentirez choisi.

    Du 15 septembre au 30 décembre 2011 (relâche le 24 décembre 2011). Tous les jeudi, vendredi, samedi à 20 heures. Réservations : 01 42 78 46 42

    Lien permanent 0 commentaire
  • Lecture Transsibérien

    Maud Portrait 2.jpg

    La comédienne Maud Andrieux fera une lecture d'extraits du roman de Stéphane Boudy Transsibérien paru aux Editions Gunten du jeudi au dimanche du 15 au 30 septembre 2011 à 20h

    Le lieu: Editions Gunten- 9, Rue de la Monnaie à Dole

    Renseignements: compagniedubarrage@yahoo.fr

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'écriture dans le train K19

    concours transsibérien 2011, littérature, bordeaux, moscou, pékin, compagnie du barrage

    Il y a des lieux bien tranquilles pour écrire. Comme le train russe K19 qui fait Pékin-Moscou d'un trait, en 6 jours. Départ le samedi soir à 23H00 de Pékin, arrivée à Moscou à 17H55 le vendredi. Pour les plus en forme, prenez immédiatement le bus pour Paris à la gare de Riga, à 20H00, 47heures de trajet, soit deux nuits dans le bus. Moscou, 12 août 2011, un vendredi soir d'été est embouteillé, difficile d'en sortir, on écoutera à la radio moscovite Rétro un bon air de Joe Dassin ou de John Baise. Le train K19 est souvent doté d'un mauvais wagon-restaurant ce qui fait qu'à tous les arrêts les passagers courent après des chip's, du fromage, du poulet rôti..., les responsables des wagons pourtant internationaux parlent rarement anglais, jamais français, l'ennui y est assuré, de qualité. La clim fonctionne très bien et l'on peut s'asperger dans les toilettes en guise de douche, il y a des prises électriques dans le couloir des wagons pour recharger les batteries des ordinateurs portables. Le confort a progressé depuis 5 ans. Les prix ont doublé. Le niveau de vie en Russie a lui aussi progressé de 20% en 10 ans. Le train K19 est un très bon train pour écrire.

    En photographie la gare de Novossibirsk (Sibérie), crédit Cie du Barrage.

    Lien permanent 0 commentaire