Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

théâtre

  • L'inacceptable en 2012

    Le Vice-Consul, Duras, 2012, théâtre, Bordeaux, Marguerite Duras, Anne-Marie Stretter

    Maud Andrieux est actuellement en pleine création de sa nouvelle création Le Vice-consul de Marguerite Duras adapté d'un des romans les plus lus de l'auteure. Elle jouera le Vice-Consul de Marguerite Duras en 2012 . Que cette année 2012 consiste à dire l'inacceptable. Meilleurs voeux à tous. 

    La pièce de théâtre : L’Inde des années 1930 et la diplomatie Française. Le Vice-Consul loin de chez lui, à l’autre bout du monde, au beau milieu d’une puanteur, d’une misère, d’une horreur sans nom, commet l’irréparrable pour soulager d’autres hommes. A Calcutta, dans l’attente d’une nouvelle affectation, seule Anne-Marie Stretter, la femme de l’ambassadeur va s’en rapprocher. Dans l’indifférence générale, il est peut-être le seul à être encore humain. L’oeuvre Le Vice-consul incarne le rôle de l’écrivain tout entier selon Duras qui est de dire l'inacceptable.

    Une production Compagnie du Barrage. 

    Le petit théâtre (Bordeaux) du 19 au 29 avril 2012. Réservation : 0556510473

    Lien permanent Catégories : Spectacle Le Vice-consul 0 commentaire
  • Représentation de Un Barrage contre le Pacifique à Marrakech (Maroc) le 18 février 2010

    Prochaine représentation de Un Barrage contre le Pacifique à Marrakech (Institut français) le jeudi 18 février à 20h30. Renseignements/ réservations: Kamal Moueddene mel : kmoueddene@ifmarrakech.org

    CAP6KIK0CADR524SCAMCINNVCASXP5A3CAJHX3LECAQOQMJ1CAQVEA5UCA9Q3PXWCAF79RZBCAPJMME5CAYDQV9ACAT636VHCARAXKN9CAWG3V2RCAUADJGZCAWBQWYFCA7UNKA3CAYE8CEB.jpgDes mains. Des mains blanches. Des mains brunes. Des mains paumes ouvertes vers le ciel. Comme pour lui éviter de s'effondrer. Peut-être simplement pour l'accueillir.

    Extrait de Marrakech, lumière d'exil (Rajae Benchemsi)

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • dimanche 17 mai sous la halle du marché...

    Eglise (2).JPG


    Dimanche 17 Mai 2009 de 16h à 19h, sous la halle du marché des Chartrons.

    Pot de l'amitié- Vernissage du recueil de nouvelles 2009 offert aux membres et amis de la Compagnie du Barrage. Ont été éditées cette année une nouvelle de Ghislaine Maïmoun, Journal des jours de peur, portant sur les conditions de détention d'un prisonnier politique en Birmanie, et une seconde nouvelle de Sylvie Dubin, La clef, relatant l'internement psychiatrique d'un Poilu de 14-18 et la correspondance de la famille et des institutions autour de cet internement. En partenariat avec le site www.bonnesnouvelles.net et l'Alliance Française de Katmandou.

    Lancement du premier concours d'été de la Compagnie. Voir règlement sur le blog des Editions.

    Vente d'artisanat nord thaïlandais au profit de l'association.

    La Compagnie du Barrage est une association qui produit des spectacles de théâtre, édite des auteurs de littérature contemporaine et diffuse ces oeuvres à l'étranger.

    A très bientôt,
    Nos amitiés,
    Sophie Dutheil
    Présidente


    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Compagnie du Barrage: carnet de route

     

    Le journal Sud-Ouest rappelle à travers un carnet de route les actions menées par la Compagnie du Barrage depuis sa création en 2005.

    En 2005, Maud Andrieux mettait en scène « Un barrage contre le Pacifique », qui, depuis, a fait une longue route à travers le monde. Carte postale.

    Pourquoi « Un barrage contre le Pacifique » ?

    Je suis très attirée par l’Asie sans raison consciente. En 2003, je pars au Vietnam et découvre Hanoi. Je me rends dans les montagnes et arrive deux jours plus tard en jeep dans la plaine de Dien Bien Phu. De retour en France, je lis le roman « Un barrage contre le Pacifique » de Duras offert quelques mois plus tôt par mon ami Stéphane Boudy. Je réalise ensuite une adaptation théâtrale du roman, j’ai été bouleversée par l’histoire et l’écriture de Duras.

    Septembre 2005 – Saigon, Vietnam

    Avant de partir au Vietnam en 2005 juste après la création du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » à Bordeaux, je prends des cours de vietnamien au Grand Parc grâce à l’association franco-vietnamienne de Bordeaux. J’y rencontre l’artiste plasticien Bertrand Perret qui étudie aussi le vietnamien dans la perspective d’un long séjour. Une fois à Saigon, nous nous revoyons.

    Il me présente son administrateur d’alors Ghislain Mérat, ex-directeur de CCF en Afrique. Ce dernier est intéressé par le spectacle et en parle au Consul de France à Saigon Nicolas Warnerie. L’attaché culturel prend l’initiative d’inclure le spectacle dans une semaine entièrement dédiée à Duras. Hasard de ma présence au Vietnam, ce sont les dix ans de sa mort en 2006. Et le roman raconte une part d’adolescence de l’auteur au Vietnam et au Cambodge. Je ferai la connaissance lors de cette semaine de Yann Andréa, son compagnon et Hélène Bamberger qui a beaucoup photographié Duras.

    Mars 2006 – Spectacle à Siem Réap, Cambodge

    Nous arrivons dans la salle de spectacle à Siem Réap/Angkor. Avec les Cambodgiens, nous installons décor et projecteurs rapidement puis je leur demande de fixer les gélatines ambres nécessaires à l’ambiance du spectacle : une lumière orangée qui recrée la chaleur asiatique. Le régisseur en chef ne comprend pas. Il est plutôt habitué à créer des lumières pour des shows karaoké. Voyant mon embarras, il me dit gentiment de ne pas m’inquiéter, il va aller en acheter au marché…je suis sceptique.

    Il revient et me présente du papier cadeau transparent de couleur orange. Ça ne supportera pas la chaleur. Il les installe quand même et allume les projecteurs. Le papier prend feu instantanément. Nous recevrons les gélatines ambres par avion le jour de la représentation et ce sera la directrice du CCF qui fera elle-même la régie !

    Novembre 2006 – Casablanca, Maroc

    Au retour de la tournée asiatique, je contacte la Mairie de Bordeaux, qui a soutenu le projet lors de sa création, pour m’aiguiller concernant une suite de diffusion internationale. Je sais que Bordeaux est jumelée avec onze villes de par le monde. Les discussions s’orientent vers Casablanca. Nous y jouerons en octobre 2008.

    Sur place, je suis touchée par les marques de gentillesse des élèves du lycée Al Jabr. Leur lycée est magnifique, la végétation luxuriante contraste  avec les murs blanchis à la chaux. Les élèves curieux et intéressés, connaissent l’œuvre sur le bout des doigts et posent des questions pertinentes. C’est un moment fort pour moi : je viens tout juste d’accoucher de ma petite fille et c’est la « reprise » de mon métier de comédienne.

    Les élèves me disent : « Vous aviez des larmes lorsque vous parlez des enfants de la plaine qui meurent avant d’avoir pu chanter sur les buffles à cause des maladies tropicales. Pleurez-vous à chaque fois que vous jouez ce passage ? ». Je leur réponds émue que non, que ce passage je l’ai dit et ressenti différemment maintenant que je suis maman… »

    Novembre 2007 – Administration France et Turquie

    Nous sommes une petite structure et n’avons pas les moyens de créer un emploi d’administrateur. C’est donc Sophie Dutheil, la présidente, ainsi que moi-même qui procédons au travail de recherche de dates dans le monde. Plusieurs centres culturels français dans les pays baltes veulent programmer notre spectacle. Malheureusement le projet tombe à l’eau au bout de trois mois de travail.

    Les attachés culturels m’expliquent que le français est une langue difficile et que programmer de la danse est plus accessible. Je réponds que le théâtre me paraît pourtant être un bon vecteur pour donner envie de lire et d’apprendre le français… Ils finissent par m’avouer que programmer des professionnels devient de plus en plus difficile à cause des réductions budgétaires.

    Je prends donc l’initiative de recruter des stagiaires pour démarcher les centres culturels à l’étranger, me sentant trop impliquée dans la production pour conserver le ton neutre et bienveillant nécessaires à une bonne communication. Les stagiaires de la compagnie téléphonent aux quatre coins du monde. Parfois, on n’y programme pas de théâtre, d’autres CCF n’ont pas de moyens techniques pour recevoir des spectacles…

    Et puis un matin, le directeur du CCF d’Izmir nous dit qu’il connaît l’œuvre et qu’il a décidé d’organiser une tournée du spectacle « Un barrage contre le Pacifique » en Turquie pour la fête de la francophonie 2009 : Izmir, Ankara, Istanbul sont nos prochaines destinations.

    Novembre 2008 – Katmandou, Népal

    Nous sommes de nouveau en Asie pour un long séjour à Chiang Mai en Thaïlande. La troisième production théâtrale de la compagnie va être écrite ici. Ce sera l’adaptation du Vice Consul de Marguerite Duras. Nous achetons des marionnettes birmanes à la frontière de Mae Saï car j’ai un projet de création avec l’école municipale d’art de Parempuyre en 2010.

    L’alliance française de Katmandou répond favorablement à l’idée d’être partenaire de notre recueil de nouvelles 2009. Nous éditons chaque année, depuis 2006, des auteurs de littérature contemporaine. Cette édition fait suite à un concours de nouvelles francophone (depuis 2007). Les élèves népalais d’une classe de niveau avancé en français seront au jury ! Devant le succès de cette édition, nous envisageons un concours de nouvelles intermédiaire : notre premier concours d’été.

    Nous repartons à l’étranger dans une quinzaine de jours. Direction la Turquie. Trois dates, trois lieux à investir, trois équipes de travail et un même spectacle. C’est ce qui est magique avec le spectacle vivant. Et le transporter auprès d’autres cultures, d’autres publics m’intéressent tout particulièrement. »

    Maud Andrieux, propos recueillis par Antoine de Baecke./ journal du 11 mars 2009

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Un Barrage contre le Pacifique en Turquie

    Istanbul.jpg


    Peinture: Rainy day in Istanbul (Asuman Dogan)


    La Compagnie du Barrage sera en Turquie du 23 au 26 mars 2009 où Maud Andrieux donnera trois représentations de Un Barrage contre le Pacifique, adaptation théâtrale du roman de Marguerite Duras. A Izmir le lundi 23, Ankara le 24, Istanbul le 26 mars. Renseignements: jl.maeso@frkultur.com

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Ce que l'on vous a toujours caché sur la guerre d'Indochine

    Photo 264.jpg

    Bangkok le 16 novembre 2008,

    Madame, Monsieur,

    Notre jeune compagnie de théâtre basée à Bordeaux, soutenue par la ville de Bordeaux et qui joue ses spectacles de par le monde (Vietnam, Cambodge, Maroc, Turquie,...) a décidé d'adapter en 2006 au théâtre un texte difficile sur la guerre d'Indochine: Le roman de Stéphane Boudy l'avion musique (editions gunten). Un texte difficile pour tous les aspects qu'il dévoile, saviez-vous par exemple que:

    Des Politiques en 1945 ont raté la paix en ne négociant pas avec le chef politique Ho Chi Minh, un vietnamien qui habitait en France dans les années 20 et qui parlait plus de 5 langues... la paix était pourtant voulue par certains hauts-responsables et possible.

    D'autres ont sacrifié des milliers d'hommes à Dien Bien Phu en 1954 (après 9 ans de guerre) attendant d'hypothétiques accords diplomatiques à Genève... juste pour tenter de ne pas perdre la bataille et aller à ces négociations "en position de force"... pendant ce temps des milliers de soldats vivaient dans des trous boueux, abattus par la puissance de feu de l'ennemi, se battant à un contre cent... sans aucune chance de survie.

    Ces soldats étaient des militaires de carrière certes mais pour la plupart des officiers français désignés c'est à dire sans aucun autre choix que d'aller à la mort. D'anciens SS légionnaires se battaient au côté de résistants de 39-45, il y avait dans l'armée française plus d'un tiers d'Indochinois se battant contre leurs propres frères vietnamiens...

    Deux mois de bataille acharnée à Dien Bien Phu ont mis fin à 300 ans de présence française en Indochine. Aujourd'hui personne ne parle français au Vietnam (ou presque) contrairement au mythe bien présent dans les esprits.

    Des prostituées vietnamiennes se trouvaient aussi à DBP au plus fort des combats pour aider les médecins français à soigner des centaines d'hommes que l'on ne pouvait plus évacuer. Ne les ayant pas protégé au moment de la reddition du camp elles ont été immédiatement exécutées par le vietminh.

    Nous pensons qu'il faut parler de cette guerre aux jeunes générations parce que la guerre est toujours un sujet d'actualité, parler de la guerre est important... la parole est déjà l'ennemie de la guerre.

    Vous trouverez ci-joint un dossier de presse de notre spectacle Indochine, n'hésitez-pas à nous contacter pour de plus amples informations.

    Sophie Dutheil
    Présidente

    Lien permanent Catégories : Spectacle INDOCHINE 0 commentaire
  • Un Barrage à Casablanca

    Maroc 082.JPG

    Maud Andrieux et Sophie Dutheil avec les élèves du Lycée Al Jabr à Casablanca après une rencontre fructueuse et pleine de chaleur le lendemain de la représentation du spetacle.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Représentations à Casablanca 16 et 17 octobre

    Casablanca 1.jpgLa Compagnie sera en déplacement à Casablanca pour jouer à l'institut français les 16 et 17 octobre 2008. Renseignements:
    culture@institut-francais-casa.org


    En souvenir du Casablanca de 1942 deux morceaux de dialogue d'anthologie:

    - De quelle nationalité êtes-vous Mr Blaine ?
    - Je suis alcoolique.
    - Ce qui en fait un citoyen du monde entier.


    Le monde s'écroule autour de nous, et nous, nous tombons amoureux...


    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • lettre de la présidente

    Jeanne thailande 018.JPG

    Sculpture Lumphini Park / Bangkok

    Compagnie du Barrage

    Nous sommes une compagnie de théâtre basée à Bordeaux qui a pour but la promotion de la langue française par la production et la création de spectacles vivants, l'édition et la diffusion de textes littéraires et l'enseignement du FLE (Français Langue Etrangère). Nous avons produit et diffusé deux spectacles: Un Barrage contre le Pacifique adapté du célèbre roman de Marguerite Duras et Indochine adapté du roman de l'auteur bordelais Stéphane Boudy.

    Ces deux spectacles ont remporté un vif succès en France ainsi qu'à l'étranger où le spectacle Un Barrage contre le Pacifique a été joué (CCF du Cambodge et Consulat de France à Saigon au Vietnam en 2006). Pour Indochine, nous proposons la venue de l’auteur Stéphane Boudy, afin de parler de son métier d’écrivain ainsi que de sa grande connaissance de la guerre d’Indochine.
    Nous préparons actuellement une tournée internationale pour 2008-2009. Nous partons pour Casablanca en octobre 2008, en Asie du sud-est dès novembre et en Turquie au mois de mars 2009.

    De plus, chaque année nous publions un recueil de nouvelles consécutif au concours francophone organisé par l’association. Ces nouvelles sont choisies parmi une centaine de textes d’auteurs contemporains participants. Pour les partenaires de ce concours nous proposons une adhésion annuelle de 80 euros (frais de port compris vers l’international). Ils recoivent dès lors une centaine de nouvelles à distribuer gratuitement lors de la Semaine de la francophonie : aux étudiants en français, aux expatriés ou en France dans les transports en commun ou manifestations dédiées à la littérature.

    Enfin, nous assurons des cours de français à Bordeaux (FLE) avec une méthode pédagogique orientée vers les Arts et l’Art de vivre. Lors de séjours linguistiques d’une semaine des étudiants étrangers apprennent le français par le théâtre, les ateliers d’écriture et la réalisation de films video. Nous ouvrons 5 semaines en 2009 pour une capacité de 30 étudiants.

    Nous accordons de fait une place essentielle à l’Art dans la diffusion de la culture. L’Art qui est un lieu d’émotion et de réflexion faisant barrage à l’ignorance, un lieu de sensibilité commune où les hommes, ensemble, font obstacle à l’asservissement de leur prochain et à la guerre.

    L’art qui est le témoin des époques et de la liberté.


    Sophie Dutheil
    Présidente

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Duras à Casablanca

    ad1c9fed295d8e220165467623892bcb.jpgProchain spectacle de la Compagnie du Barrage à Casablanca (Maroc) les 16 et 17 octobre 2008. Un Barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras. Adaptation théâtrale, mise en scène et jeu: Maud Andrieux. Production: Sophie Dutheil, Stéphane Boudy.
    Stagiaires administration: Elodie Brodu, Estelle Prignon. Diffuseur: Institut Français de Casablanca.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Duras à Pau

    a6965749cc4fe287f6c925235e5639e9.jpgUn Barrage contre le Pacifique, adaptation théâtrale du roman de Marguerite Duras par Maud Andrieux.
    Au Théâtre Monte-Charge les 15,16 et 17 novembre 2007 à PAU (64) réservations: 0559277491

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire
  • Les mots de l'enfer

    medium_Icone_SO_Perigueux.jpg

    Journal Sud-Ouest Périgueux/ vendredi 3 novembre 2006

    Maud Andrieux au Théâtre avec "Indochine", récit sur la chute de Diên Biên Phu.

    LES MOTS DE L'ENFER

    L'histoire coloniale est la toile de fond du nouveau spectacle de Maud Andrieux, présenté samedi au Théâtre à l'initiative de l'Association Nationale des Anciens d'Indochine, au profit de ses oeuvres sociales. Son attachement au Viêt-Nam date de 2003, et de sa visite de Diên Biên Phu. Là-bas, elle est saisie par l'atmosphère du lieu, où les tranchées et les canons rouillés rappellent la violence des combats. En 2005, elle monte et interprète « Un Barrage dans le Pacifique » de Marguerite Duras, qui raconte les efforts d'une famille de colons pour survivre en Indochine. Au début de l'année, elle adapte « Indochine », d'après « L'Avion Musique », un roman de l'auteur bordelais Stéphane Boudy. Sa pièce, créée au Petit Théâtre à Bordeaux en septembre, a déjà rencontré un beau succès. Avec une mise en scène minimale, un décor quasi-vide (une chaise), des phrases courtes et percutantes, elle est d'une efficacité toute militaire. Le spectateur est tenu par le récit froid et dur de la sale guerre. Seule sur scène, Maud Andrieux est Amina, une prostituée algéro-vietnamienne, qui incarne toutes les erreurs et toutes les tragédies de l'histoire coloniale. Sainte et martyre, elle cherche à aider son prochain. Son chemin croise celui d'un sous-officier héroïnomane ou d'un lieutenant dépourvu de haine, face au dilemne de sa vie. Par son dépouillement et ses seuls mots, « Indochine » raconte un pays sculpté par la haine, la rancune et la vanité, où chacun tente de survivre dans l'enfer de la guerre.

    Lien permanent Catégories : Spectacle INDOCHINE 0 commentaire
  • L'apocalypse maintenant

    medium_bandeau_SO_Indochine.jpg
    medium_article_SO_Indochine_3.jpg


    L'attachement de Maud Andrieux pour le Viêt-nam et son histoire se décline en quelques dates.
    2003: elle visite le pays et se rend à Diên Biên Phu, ou elle est saisie par l'atmosphère de l'endroit où "rien n'a bougé , où les tranchées sont toujours là et les canons aussi, rouillés, où on a l'impression que la fin de la guerre date d'une semaine".
    2005: elle monte et interprète "Un barrage contre le Pacifique" de Marguerite Duras, qui raconte les efforts d'une famille de colons pour survivre en Indochine et s'en va jouer la pièce à Saïgon devant Yann Andréa, dernier compagnon de la dramaturge.
    Septembre 2006: elle monte "Indochine" d'après le roman "L'Avion musique" de Stéphane Boudy. "C'est un ami, précise la comédienne, lorsquej'ai su qu'il travaillait sur le sujet, j'ai pensé que c'était quelque chose pour moi".

    Dans le ciel et sur la terre
    Après un travail d'adaptation remarquable de concision sur un récit pourtant déjà économe, la comédienne a elle même créé une mise en scène minimale sur le Petit Théâtre des Chartrons, qu'elle va occuper pendant un mois. Ici, tout est petit, sauf l'ambition du sujet traité. Maud Andrieux a parié sur sa voix et sur le texte. Pour le reste, le décor est quasi-vide (une chaise), les phrases sont courtes, télégraphiques, percutantes, d'une efficacité toute militaire.
    "Pas besoin d'en rajouter, dit la comédienne. Le récit se suffit à lui-même, on est en plein dans l'action, dès le départ". Quelques diapos suffiront, une projection émouvante. Un culot monstre, un parti pris inversement proportionnel dans son dépouillement à la dimension panoramique qui raconte "un pays sculpté par la haine, la rancune et la vanité" et la petite histoire atroce de ceux qui ont assumé la grande jusqu'au bout ("Vider les chargeurs pour donner le change, en attendant de se faire tuer à son tour").

    Les femmes du régiment
    Au milieu de son monologue, Maud Andrieux adopte le point de vue d'Amina, prostituée algéro-vietnamienne, incarnation de toutes les erreurs et de toutes les distorsions tragiques de l'histoire coloniale, sainte et martyre qui cherche à survivre et à aider son prochain. Par delà les collines et derrière les bambous, elle suit un sous-officier héroïnomane qui vient de lui sauver la vie et un lieutenent sans haine qui va connaître le dilemne de la sienne."Je tenais à parler des femmes de cette guerre. Il y avait des bordels de campagne, même sur des sites infernaux comme Diên Biên Phu où les prostituées furent transformées en infirmière à la fin. Il y avait aussi des convoyeuses de l'air qui soignaient les blessés dans les avions". Au moins tant qu'il y avait la possibilité d'atterir. Ce qui n'est plus du tout le cas au moment où "Indochine" commence. L'enfer décrit en quelques mots.

    "L'Avion musique"
    Ce troisième ouvrage du Bordelais Stéphane Boudy en surprendra plus d'un. Par son ambition d'abord, car ce n'est pas tous les jours qu'un jeune écrivain trempe sa plume dans la boue de la Guerre d'Indochine sans dégâts idéologiques collatéraux. Par sa propension à l'action ensuite, car le roman ne se lâche pas une seconde, de la première à la dernière page, et il se passe assez d'évènements pour un film de deux heures! Par son écriture enfin, d'une économie surprenante pour embrasser autant d'évènements, de sensations, de descriptions en 125 pages. Qu'il décrive le paysan viêt-minh dans sa progression vers la victoire inéluctable ou bien qu'il fasse parler l'officier français gêné de donner des ordres absurdes auxquels personne ne semble donner crédit, Stéphane Boudy sonne juste et fort. Une vraie réussite.

    Joël Raffier

    Lien permanent Catégories : Spectacle INDOCHINE 0 commentaire
  • Des hommes en enfer

    medium_numeriser.jpg


    La Compagnie du Barrage a vu le jour en avril 2005, à l'occasion de la création de la pièce de théâtre "Un barrage contre le Pacifique", adaptée par Maud Andrieux du roman de Marguerite Duras. L'histoire était celle de "petits Blancs", tout à la fois frontières et liens entre autochtones et planteurs.

    Une oeuvre qui fut montée au Petit Théâtre (le bien nommé, il ne comporte que 45 places) que dirige le comédien Eric Sanson, à l'occasion de "l'année Marguerite Duras". La pièce conduisit la troupe en tournée à Ho Chi Minh-Ville (ex Saïgon), au Cambodge et Thailande. Ainsi, le texte était restitué sur la terre qui a vu naître Marguerite Duras.

    L'accueil sur place a été très chaleureux pour ce spectacle sous-titré en vietnamien et cambodgien, permettant un partage avec les spectateurs.

    Printemps 54 à Diên Biên Phu.
    Aujourd'hui, la compagnie prépare"Indochine", une pièce non pas inspirée de Marguerite Duras, malgré son titre, mais du nouveau roman de Stéphane Boudy, "L'Avion-Musique" (Editions Gunten, à paraître en juin). Dans cette histoire, les hommes se suprennent à agir en héros. L'action se situe au printemps 54. Trois aviateurs effectuent des missions au-dessus de Diên Biên Phu embrasée, à l'agonie. Leur avion s'abîme, ils sautent et le capitaine fixe rendez-vous à l'équipage au Laos.
    Maud Andrieux, dans sa mise en scène, met l'accent sur ces hommes coincés entre pouvoir et devoir, sur la conscience que ces combattants ont de l'absurde et de la mort qui rôde. La représentation est très cinématographique. Ce n'est pas un hasard. Aixoise d'origine, Maud Andrieux a suivi des cours au Conservatoire d'Art Dramatique de Bordeaux, a travaillé avec Gilbert Tiberghien mais a aussi tourné pour France 3 Aquitaine.

    A titre personnel, Maud Andrieux a succombé aux charmes des Chartrons dont elle apprécie les matins calmes et les petits cafés en terrasse sur la place de la Halle.

    La salle du Petit Théâtre (rue du Faubourg des Arts) présentera en septembre 2006 " Indochine". Quant à Stéphane Boudy, il se prépare à organiser une journée littérature gratuite: 1000 exemplaires de la nouvelle de Christophe Fourvel " le Village" (Editions du Barrage) seront distribuée simultanément à Paris, Bordeaux, Antibes et Bruxelles.

    Jean-Claude Livolsi

    Lien permanent Catégories : Action Culturelle 0 commentaire
  • Un barrage à Saïgon

    medium_extrait_idecaf_2.2.jpg


    medium_extrait_idecaf_1.jpg


    Un barrage contre le Pacifique a bien eu lieu le 22 mars au soir en présence d'un public francais et vietnamien d'une centaine de personnes. Ce spectacle a pu etre diffusé à Saigon grâce à l'Idécaf, au Consulat Général de France et MMProductions Vietnam.

    Lien permanent Catégories : Spectacle Un Barrage contre le Pacifique 0 commentaire